Matsushita s'achemine vers une deuxième année de pertes

 |  | 307 mots
Jusqu'ici, les effets de la dégringolade des marchés ont surtout été montrés du doigt dans les secteurs bancaires, de l'assurance, des médias et des télécommunications. Pourtant, ces quatre secteurs ne sont pas les seuls à être affectés. Loin de là.L'électronique grand public subit elle aussi l'impact de la chute des Bourses. Matsushita l'avait déjà laissé entendre en février (voir ci-contre). Mais l'effet sera finalement bien plus lourd qu'attendu, le groupe visant désormais une perte nette annuelle (à fin mars) de 23,5 milliards de yens (183 millions d'euros) au lieu du bénéfice de 25 milliards initialement prévu. Cette perte, qui fera suite à celle de 431 milliards de yens enregistrée en 2001, "s'explique par des moins-values boursières d'environ 37 milliards de yens en 2002/2003, principalement d'actions bancaires sur des marchés financiers japonais détériorés", souligne le communiqué. Matsushita n'est pas seul dans ce cas. Lundi également, Hitachi a annoncé qu'il devrait comptabiliser une perte de 55,3 milliards de yens pour les mêmes raisons.La nouvelle règlementation fiscale en vigueur viendra également amputer les bénéfices de Matsushita. De fait, il ne sera désormais plus possible aux groupes japonais de gonfler leurs comptes en incluant par exemple des crédits d'impôts différés.Il n'y a toutefois rien de véritablement alarmiste dans le discours du fabricant, plus connu grâce à sa marque Panasonic. Son activité n'est en rien concernée et les autres prévisions établies en février restent d'actualité. Faisant alors le bilan de son troisième trimestre (octobre-décembre), le groupe en avait profité pour relever ses ambitions annuelles. Comme prévu, le résultat opérationnel devrait donc être de 120 milliards de yens pour un chiffre d'affaires de 7.300 milliards (+6%). Enfin, le Japonais compte toujours verser un dividende de 6,25 yens.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :