Thomson révise à la baisse ses objectifs

 |  | 398 mots
Lecture 2 min.
Coup de tabac sur l'action Thomson: après avoir annoncé vendredi matin une révision en forte baisse de ses objectifs de marge d'exploitation pour 2003, ramenés de 7,5 à 6,5%, le groupe d'électronique grand public voit son titre perdre 12,33% à la clôture, à 14,15 euros.Ce sont les pertes de la division Composants de Thomson qui sont à l'origine de l'avertissement. Selon le communiqué du groupe, cette division devrait enregistrer une perte d'exploitation de 70 à 80 millions d'euros en 2003, contre un résultat d'exploitation de 84 millions en 2002. Au niveau du résultat d'exploitation du groupe, les pertes de cette division auront un impact "attendu à environ 140 à 150 millions d'euros au premier semestre, et sur la marge opérationnelle du Groupe pour l'année, attendue en diminution d'un point de pourcentage par rapport à la prévision initiale de 7,5%", précise Thomson.Le groupe confirme cependant pouvoir atteindre une trésorerie nette "d'au moins" 500 millions d'euros en 2003, avec une marge d'exploitation de 8 à 9% en 2004. Afin d'enrayer les pertes de la division Composants, Thomson va fermer deux de ses quatre usines de production de tubes aux Etats-Unis. En outre, le groupe n'effectuera pas un investissement prévu "pour le renouvellement des trois fours de verre de l'usine de Circleville (Ohio)". Ces différentes mesures représentent une charge "d'environ 90 millions d'euros, dont un tiers de dépréciation d'acifs", selon le communiqué. En avril dernier, le groupe avait déjà lancé un avertissement sur ses performances, en annonçant que le chiffre d'affaires du premier semestre n'atteindrait pas l'objectif escompté. Il avait alors annoncé ne plus pouvoir tenir son objectif affiché d'une stabilité de son chiffre d'affaires. Mais il avait simultanément renouvelé sa prévision d'augmenter sa marge opérationnelle d'un demi-point à 7,5% à la fin de l'exercice 2003 (lire ci-contre).Sur les marchés, ces annonces ont été plutôt mal reçues. "C'est un avertissement non négligeable, mais un peu attendu", commentait un vendeur d'actions dans une banque française, interrogé par l'AFP, tandis qu'un autre opérateur estimait que "le montant de la révision sur la marge opérationnelle est important, le titre sera secoué aujourd'hui".Et chez Fortis Securities, Stéfane Houri estime que "le groupe lance un nouveau plan de restructuration et affirme pouvoir atteindre une marge opérationnelle de 8-9% en 2004. Le titre s'est récemment fortement apprécié, l'objectif de cours a été atteint. Nous passons à Alléger contre Garder" précédemment.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :