Le CAC gagne 0,97% malgré une statistique américaine décevante

 |  | 884 mots
Lecture 4 min.
Nouvelle séance de hausse à la Bourse de Paris. Même si la publication d'un chiffre décevant pour les ventes des entreprises américaines en avril, à 16 heures, a pesé momentanément sur Wall Street, réduisant du même coup les gains du marché français, l'indice CAC 40 parvient à clôturer au-dessus de la barre des 3.150 points, à 3.152,16 points, en hausse de 0,97 %. Les volumes ont été assez étoffés, avec plus de 3,5 milliards d'euros traités sur les valeurs du SRD. Le sentiment positif laissé hier soir par le Livre Beige de la Fed et les statistiques, pourtant mitigées, publiées à 14h30 aux Etats-Unis (hausse de 0,1 % des ventes au détail en mai, baisse de 17.000 des inscriptions hebdomadaires au chômage) ont donc été plus forts que la baisse surprise des ventes des entreprises en avril, -1,5 %, leur plus fort repli depuis le mois de septembre 2001. Même à Wall Street, le Dow Jones, qui était revenu dans le rouge après la statistique des ventes des entreprises, a refait son retard et se stabilise à 9.183 points, à l'heure où Paris clôture. Le Nasdaq, de son côté, avance de 0,44 %. Sur le marché des changes, l'euro reprend du poil de la bête face au dollar, à 1,1775, contre 1,1750 en clôture hier soir à New York.Saint-Gobain affiche la meilleure performance du CAC 40 avec un gain de 5,26 % à 34,21 euros. Le titre a profité de l'opinion positive de Merrill Lynch, qui a admis le fabricant de matériaux de construction dans sa sélection européenne "Europe 1 List". La valeur a également bénéficié d'un regain d'intérêt pour les valeurs cycliques, à même de profiter de la reprise économique. Pechiney prend 10,59 % à 30,90 euros et Valeo 6,05 % à 27,89 euros.Total progresse de 1,94 % à 136,90 euros. ING a relevé sa recommandation sur le titre de "conserver" à "achat". Les cours du brut refluent après avoir touché un plus haut de trois semaines hier à New York. Carrefour s'apprécie de 3,65 % à 42,36 euros après l'annonce de sa montée à 100% dans le capital de sa filiale colombienne. La valeur bénéficie également de spéculations sur la relance de la consommation des ménages, suite à la récente baisse des taux en Europe. Schneider prend 0,15 % à 41 euros. Le groupe a annoncé ce matin l'acquisition du suédois T.A.C, sur la base d'une valeur d'entreprise de 422 millions d'euros. Les TMT (technologie, médias, télécommunications), bien orientées en début de séance, finissent dans le rouge. Alcatel cède 1,84 % à 8 euros, Cap Gemini perd 0,09 % à 32,97 euro, malgré le démenti apporté hier soir aux rumeurs de "profit warning" qui ont affecté le titre. STMicroelectronics recule de 1,57 % à 18,83 euros.Les valeurs pharmaceutiques ont été recherchées à l'image d'Aventis, qui progresse de 2,83 % à 49,06 euros et de Sanofi-Synthélabo, en hausse de 2,18 % à 53,90.Le compartiment automobile continue de surperformer l'indice. Renault prend encore 2,45 % à 41,80 euros et Peugeot 4,28 % à 40,45. A contrario, Faurecia recule de 1,82 % à 67,45 euros avec le tarissement des spéculations sur une éventuelle sortie de Peugeot de son capital.La plus forte baisse du CAC 40 revient à Lafarge, qui chute de 6,43 % à 56 euros. Le cimentier a annoncé le lancement d'une augmentation de capital de 1,28 milliard d'euros avec droit de souscription préférentiel. La parité retenue est de quatre actions nouvelles pour 17 anciennes. Le prix d'émission est de 41 euros par action nouvelle. Le groupe a par ailleurs catégoriquement démenti les rumeurs de marché selon lesquelles il aurait lancé une OPA sur son concurrent britannique RMC.Vivendi Universal cède 0,73 % à 16,27 euros, apparemment insensible aux informations du New York Times concernant certains de ses actifs américains. Selon le quotidien, Edgar Bronfman Jr, qui cherche a racheter le pôle divertissement de VU, s'est associé dans ce but avec un groupe d'investisseurs parmi lesquels figurent son propre père, Blackstone Group et Thomas H. Lee Partners.Hors du CAC, Rémy Cointreau avance de 4,30 % à 26,70 euros après l'annonce de résultats meilleurs que prévu pour son exercice 2002-2003. Le groupe de spiritueux a toutefois indiqué que la baisse du dollar aurait un impact négatif de 16 millions d'euros sur son résultat opérationnel cette année, et a dit reporter l'annonce de prévisions à "un peu plus tard".Club Med avance de 6,51 % à 26,50 euros. Le groupe de loisirs doit publier demain matin ses résultats du premier semestre 2002-2003. Pierre & Vacances cède 3,58 % à 57,85 euros. Le groupe de tourisme a réduit sa perte nette de 5,8 millions d'euros au premier semestre 2002-2003, après un déficit de 12,6 millions un an plus tôt. Le résultat d'exploitation est négatif de 6,8 millions, contre une perte de 18,9 millions. Le chiffre d'affaires s'apprécie de 9,7% à 346,5 millions d'euros. Le groupe indique que "les perspectives du second semestre permettent à ce jour de confirmer l'objectif de résultat net courant annuel" de 36 millions d'euros, soit une hausse de 12%.Vallourec recule de 5,87 % à 55,30 euros. Le président du directoire du groupe, Jean-Claude Cabre, a déclaré à ses actionnaires que le chiffre d'affaires du groupe est en baisse de 6,4% sur les cinq premiers mois de l'année, et que ce recul aurait un impact sur le compte d'exploitation. NRJ cède 3,60 % à 14,44 euros. Le groupe de radio doit publier ses résultats du premier semestre après la clôture. Enfin, Eurotunnel baisse de 2,74 % à 71 centimes d'euros après une flambée de plus de 79% depuis le 21 mai.Christine CousseauCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :