Le marché espère une éclaircie dans les perspectives du Club Med

 |   |  495  mots
"Plus que les résultats, ce seront les perspectives du groupe qui seront très attendues par le marché": à la veille de la publication des comptes semestriels (à fin avril) du Club Méditerranée, la note du matin d'Aurel-Leven est sans ambiguïté. Alors que plusieurs groupes du secteur (dont TUI, My Travel ou encore First Choice) ont récemment délivré des propos rassurants (voir ci-contre), le marché espère que le Club Med pourra lui-aussi faire le point sur ce qu'il attend pour les mois à venir. Certains demeurent tout de même dubitatifs en raison de la conjoncture économique et des attentats de Casablanca, de mauvais augure pour la saison estivale d'un groupe dont 23% des capacités sont situées dans la région. D'où le point de vue assez pessimiste d'une analyste contacté par Reuters: "la visibilité est quasiment inexistante".Mais plusieurs professionnels estiment qu'il sera malgré cela possible d'obtenir des indications, que ce soit sur les moyens d'adaptation à la conjoncture, voire directement sur l'état du marché. Faisant référence aux concurrents du Français, Aurel-Leven estime par exemple que "le Club devrait lui aussi annoncer les prémices d'une reprise de l'activité touristique" et qu'il "devrait maintenir son intention de rendre la zone Amérique bénéficiaire dès 2004".Que le discours soit engageant ou prudent, les observateurs seront d'autant plus sensibles à ces perspectives qu'ils n'attendent pas vraiment de surprise du côté des résultats de la période novembre-avril. Selon une analyste, "la guerre en Irak a pesé", notamment sur le rebond d'activité en Amérique. Et "on peut s'attendre à une moindre contribution de la zone Asie qui subit très probablement la désaffection des Européens (20% de la clientèle en moyenne)", ajoute Fideuram-Wargny. Bref, le chiffre d'affaires devrait avoir stagné. A 816 millions d'euros, comme l'envisage le consensus Reuters, il serait même parfaitement identique à celui de l'an passé, tout comme la perte nette attendue à 25 millions d'euros.Seul le résultat d'exploitation suscite un peu plus le débat. Certes, tous s'accordent à penser que le groupe sera dans le vert. "L'amélioration de l'exploitation devrait venir de la zone Amérique où le groupe a réduit sensiblement ses charges fixes, fermé ses villages non rentables et procédé à de nouvelles campagnes de marketing", anticipe-t-on chez Fideuram-Wargny. Mais les estimations chiffrées du consensus restent assez disparates puisqu'après la perte de 3 millions enregistrée il y a un an, les analystes attendent un résultat d'exploitation allant de l'équilibre à 9 millions d'euros.En Bourse, le niveau du résultat d'exploitation devrait toutefois avoir nettement moins d'impact sur l'action que le sentiment du groupe sur les mois à venir. En particulier, une confirmation de la tendance déjà évoquée par TUI pourrait très certainement lui permettre d'amplifier le rebond entamé depuis la fin du mois dernier. Pour l'heure, les investisseurs semblent assez confiants. En fin d'après-midi, le titre Club Med gagne 6,51%, à 26,50 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :