LVMH confirme son objectif de hausse du résultat opérationnel

 |  | 338 mots
Comme annoncé lors de la présentation de ses résultats 2002, LVMH (propriétaire de La Tribune) devrait bien obtenir cette année "une nouvelle croissance sensible du résultat opérationnel". C'est ce qu'il vient de confirmer dans un communiqué de présentation de son chiffre d'affaires du premier trimestre de l'exercice. Un trimestre pour lequel il parle même d'une "croissance supérieure aux objectifs" pour ce même résultat opérationnel.Pourtant à première vue, les chiffres d'activité pourraient laisser penser le contraire. Au global, le chiffre d'affaires du leader mondial du luxe a reculé de 5,2%, à 2,8 milliards d'euros. Mais le groupe a surtout pâti d'effets de change très défavorables, avec un dollar et un yen sous pression. En revanche, à taux constant, LVMH affiche une hausse de ses ventes de 6%. Qui plus est, "au niveau du résultat opérationnel, l'effet de change est compensé par une politique efficace de couverture", ajoute le communiqué. Le sentiment est à peu près similaire chez les observateurs. "L'analyse du chiffre d'affaires par division est assez encourageante", note par exemple Aurel-Leven. "L'activité qui affiche la plus forte baisse, à savoir les montres [-20,5% en données publiées], est aussi celle qui est la moins profitable. En revanche, la mode et maroquinerie qui est très profitable (marge opérationnelle de 31% en 2002 contre 15,8% pour le groupe) enregistre une performance tout à fait satisfaisante sur le premier trimestre notamment grâce à Louis Vuitton dont la hausse en volume atteint deux chiffres", explique le bureau d'analystes.En Bourse, le titre gagne 3,83% en fin d'après-midi, à 39,56 euros. Le marché semble en particulier rassuré par les perspectives du groupe, qui a affirmé à l'AFP n'être "absolument pas touché" par la crise de pneumonie atypique et l'appel au boycott des produits français. Quant aux craintes qui pèsent sur le tourisme, le groupe a répondu avoir pris des mesures d'adaptation pour DFS (vente en aéroports) et avoir chez Louis Vuitton une clientèle essentiellement locale aux Etats-Unis et au Japon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :