IBM joue sur le tennis pour promouvoir ses technologies

 |   |  508  mots
IBM négocie avec la Fédération Française de Tennis la reconduction de son partenariat pour le tournoi de Roland-Garros. La signature s'inscrira dans la décision du géant de l'informatique de continuer à sponsoriser les quatre tournois du "grand chelem", avec Wimbledon, Flushing Meadows et Melbourne. D'autres manifestations sportives ont été étudiées dont le football avec la Ligue des Champions et la Formule 1. Toutefois, elles ne permettaient pas à IBM de démontrer efficacement ses capacités technologiques, ni de nouer un contact agréable avec ses clients. "Il est difficile de parler sans crier au bord d'une piste d'un grand prix de Formule 1...", souligne-t-on chez IBM.En revanche, Roland-Garros apporte son cadre, son village, ses terres battues et surtout son site Internet qui est géré en partenariat avec IBM. "Les informations concernant les matchs, les performances et les statistiques sont rentrées à Roland-Garros mais le site Web proprement dit est hébergé dans trois de nos fermes de serveurs aux Etats-Unis, confie Joël Rubino, directeur marketing pour l'Europe de l'Ouest d'IBM. Cette technologie permet de démontrer in situ à nos clients notre concept d'e-business on demand". Ces fermes de serveurs sont également utilisées pour les autres tournois du Grand Chelem. Après Roland-Garros, le matériel et les équipes partent pour Wimbledon, puis pour Flushing Meadows, puis pour Melbourne. Par ailleurs, les fermes de serveurs sont aussi utilisées pour le partenariat avec le PGA Tour qui gère quarante tournois de golf.Avec ses dispositions techniques, le site Web peut supporter une montée en puissance des connexions à la faveur des aléas sportifs. "Un huitième de finale très disputé un lundi fera monter les connexions, note Joël Rubino. Cela nous est arrivé l'année dernière avec le match entre André Agassi et Paul-Henri Mathieu. En revanche, la télévision reprend le dessus pendant le week-end". Cependant, avec l'avènement des écrans plats et la généralisation des statistiques en temps réel, IBM est maintenant présent dans les studios de télévision qui retransmettent le tournoi.Selon nos informations, IBM a négocié avec la FFT le droit de retransmission des images animés pour Internet (streaming). Jusqu'à présent, IBM ne pouvait insérer dans le site Web de Roland-Garros que des images fixes, France 2 détenant la totalité des droits audiovisuels. La mise en place de streaming sur le site devrait permettre là aussi de donner un exemple des technologies d'IBM. "Avec le streaming, un chef d'entreprise peut s'adresser à l'ensemble de ses collaborateurs, à ses clients ou à ses actionnaires", note Joël Rubino. A terme, il est possible d'imaginer une redistribution du streaming vers des sites d'informations ou des aggrégateurs d'informations comme Yahoo!.IBM semble par ailleurs vouloir faire entrer son partenariat avec la FFT dans une phase plus active. Le site Web de Rolland Garros ne fonctionne à plein que pour quinze jours ; après, il ronronne. Il pourrait à l'avenir être plus dynamique, avant et après le tournoi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :