Next Level accepte l'OPA de Motorola

 |  | 477 mots
Lecture 2 min.
Après bien des hésitations, le conseil d'administration de la société spécialisée dans l'Internet à haut débit, Next Level Communication, vient de se résigner à accepter l'OPA lancée par Motorola sur les 26% de son capital que le fabricant de téléphones portables ne possède pas déjà. A la fin de la semaine dernière, Motorola avait affirmé envisager de renoncer à l'opération.Le conseil a en effet décidé ce lundi de recommander aux actionnaires de Next Level d'accepter la nouvelle offre de Motorola, relevée à 1,18 dollar par action. Ce chiffre constitue une amélioration de 13,5% par rapport aux 1,04 dollar proposés jusqu'ici. Il aura fallu de la patience à Motorola pour arracher l'approbation des responsables de Next Level, société dont il détenait pourtant déjà 74%. La date de clôture de l'offre a été repoussée cinq fois, mais c'est la première fois, aujourd'hui, que Motorola accepte d'en relever le montant. Cette dernière initiative a permis de faire basculer l'opinion de Next Level: le comité indépendant de la société a voté à trois voix contre une en faveur de l'offre de Motorola.Motorola avait offert le 13 janvier dernier de racheter le solde des actions Next Level qu'il ne possédait pas. Il avait pris le contrôle de la société avec le rachat en janvier 2000 de General Instrument, qui a servi à Motorola de base pour développer sa division de communications à haut débit. Le nouveau prix de 1,18 dollar représente une prime de 25,5% par rapport au prix de clôture de l'action Next Level vendredi dernier et de 29,8% par rapport au cours de clôture de ce même titre lors de la dernière cotation avant l'offre publique de Motorola, selon un communiqué publié par les deux groupes. Les deux entreprises ainsi qu'un certain nombre d'actionnaires individuels ont en outre accepté de mettre fin aux différentes procédures juridiques dans lesquelles ils s'étaient engagés après l'annonce de l'offre. Spécialisé dans les semi-conducteurs, les téléphones portables et les infrastructures mobiles, Motorola tenait beaucoup à prendre le contrôle total de Next Level. Cette dernière société propose des technologies permettant de transmettre de la vidéo et des services de données à haut débit sur les lignes téléphoniques. Motorola peine à sortir d'une période des plus difficiles. Au prix de sévères restructurations, le groupe a ramené l'anée dernière sa perte nette à 2,49 milliards de dollars, contre 3,9 milliards en 2001, avec un chiffre d'affaires en baisse de 10% sur l'année. Mais pour 2003, le groupe d'électronique se veut très prudent. Tout en espérant revenir à la rentabilité avec un résultat net attendu à 900 millions de dollars, Motorola ne compte que sur une progression de 3 % de son chiffre d'affaires, à 27,5 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :