Nouvelle hausse à deux chiffres des résultats de l'Oréal

 |  | 408 mots
Lecture 2 min.
Comme il l'avait anticipé en janvier, lors de la présentation de son chiffre d'affaires annuel (en hausse de 4,3%, à 14,3 milliards d'euros), L'Oréal a encore une fois -pour la dix-huitième année d'affilée- enregistré une croissance de ses résultats à deux chiffres.Ainsi, le résultat d'exploitation incluant les effets de change a progressé de 10,3%, à 1,84 milliard d'euros. Malgré la hausse soutenue, les plus critiques pourront toutefois relever que c'est légèrement inférieur au 1,87 milliard qu'attendaient en moyenne les analystes sondés par Reuters. Quant au résultat net opérationnel du groupe, il a gagné 18,5%, à 1,46 milliard d'euros, entraînant un bénéfice par action de 2,15 euros contre 1,82 euro en 2001.En premier lieu, L'Oréal a tiré profit de sa participation de 20% dans Sanofi-Synthélabo. La quote part de mise en équivalence est en effet ressortie à 345 millions d'euros, soit 28% de plus que l'année précédente.Mais comme le montre la hausse du résultat d'exploitation, L'Oréal est aussi parvenu à progresser dans ses propres activités. Ce que ne manque pas de rappeler le PDG, Lindsay Owen-Jones. "Malgré des perturbations monétaires importantes et une conjoncture difficile sur certains marchés, L'Oréal a pu maintenir en 2002 une forte dynamique de croissance interne grâce à sa politique d'innovations internationales. De bonnes couvertures de changes et un contrôle rigoureux des coûts ont permis une amélioration continue des marges", souligne-t-il dans le communiqué du groupe.Il est vrai que les marges ont été améliorées. Dans la cosmétique, la marge d'exploitation est en progression sur toutes les zones géographiques et atteint sur l'ensemble de la branche 12,7%, contre 12% l'an passé. Si l'on ajoute la contribution plus limitée (3,5% du résultat d'exploitation total) de la dermatologie (20,3% de marge), cela donne une marge d'exploitation pour l'ensemble du groupe de 12,9%, contre 12,1% un an plus tôt.Fort de sa performance, le leader mondial des cosmétiques se veut relativement optimiste pour les mois à venir. Malgré les difficultés monétaires à prévoir, il indique "aborder 2003 avec confiance". Toutefois, il ne se risque pas à un pronostic chiffré. Certains y verront sans doute la fin de la longue série durant laquelle L'Oréal a affiché une croissance bénéficiaire annuelle à deux chiffres.En Bourse, la publication du groupe est accueillie froidement. Certains opérateurs se montrent déçus par la marge, inférieure de 0,1 point au consensus. L'action lâche 4,31%, à 60 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :