Lafarge fait appel au marché pour saisir des opportunités

 |  | 438 mots
Lecture 2 min.
"Saisir progressivement des opportunités": telle est la justification apportée par Lafarge à l'augmentation de capital, avec maintien du droit préférentiel de souscription, annoncée ce jeudi. Du 19 juin au 2 juillet, le cimentier va ainsi proposer aux investisseurs d'acquérir, au prix unitaire de 41 euros, 4 nouvelles actions pour 17 anciennes déjà détenues.Au terme de cette opération d'ores et déjà garantie par BNP Paribas et JP Morgan, Lafarge devrait donc recueillir 1,28 milliard d'euros. Mais il ne souhaite pas pour autant utiliser ces fonds pour se lancer dans des acquisitions spectaculaires. Le but est simplement de viser des cibles de "petite ou moyenne taille", soit "un maximum de 300 millions d'euros par projet fortement créateur de valeur dont le taux de rentabilité serait entre 10 et 11%", a précisé Bernard Kasriel, le directeur général, lors d'une conférence téléphonique.Surtout, le groupe a bien tenu à préciser que les liquidités issues de cette augmentation de capital ne seraient en aucun cas destinées à la réalisation des objectifs annoncés précédemment. En d'autres termes, c'est bien "indépendamment de l'augmentation de capital" que Lafarge compte réduire son endettement de 1 milliard cette année, comme il s'y était déjà engagé.Aujourd'hui encore, il le répète: "cet objectif sera atteint par la combinaison de plusieurs facteurs: l'amélioration des performances opérationnelles, la réduction du besoin en fonds de roulement, la maîtrise des investissements dans une fourchette de 1,2 à 1,3 milliard d'euros, ainsi que des cessions d'actifs pour un montant compris entre 400 et 600 millions d'euros", explique le communiqué.En Bourse, l'appel au marché pèse naturellement sur le titre, qui lâche 6,43%, à 56 euros, en fin de journée, portant à plus de 22% son recul sur l'année. L'action avait notamment été chahutée il y a trois semaines, les investisseurs s'étant montrés déçus par les perspectives du groupe, qui vise un résultat d'exploitation stable (hors effets de change) en 2003.latribune.frLafarge dément des rumeurs d'offre sur le Britannique RMCL'augmentation de capital de Lafarge et ses projets de croissance externe n'ont pas tardé à faire réagir le marché. Dans la matinée, des rumeurs ont circulé sur une acquisition par le Français de son concurrent britannique RMC. Certains "voient Lafarge lever des capitaux et concluent qu'il les utilisera pour faire une offre sur RMC. Ce n'est pas nouveau", commentait un intervenant cité par Reuters. Mais Lafarge a rapidement fait retomber les spéculations en démentant un nourrir de telles ambitions. "C'est une plaisanterie", a ainsi déclaré un porte-parole du groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :