France Télécom dément des rumeurs d'augmentation de capital imminente

 |  | 299 mots
Lecture 1 min.
Jusqu'ici France Télécom avait évoqué "trois fenêtres de tir" pour son augmentation de capital. Il se tient encore à ce discours. Vendredi après-midi, l'opérateur a ainsi démenti des rumeurs selon lesquelles il pourrait lancer son augmentation de capital le 25 février prochain, jour de son assemblée générale mixte."L'assemblée générale n'a pas pour objectif d'annoncer une augmentation de capital mais porte bien sur le règlement de l'affaire MobilCom et sur l'arrivée de nouveaux membres du conseil", a déclaré à Reuters Bruno Janet, porte-parole du groupe, en ajoutant : "nous démentons les rumeurs d'augmentation de capital le 25 février. Aucune décision n'a encore été prise, aucune banque choisie."L'idée d'une augmentation de capital, qui doit servir à désendetter le groupe, est évoquée depuis l'automne dernier. Le marché avait alors craint qu'elle ne soit rapidement lancée. Un projet d'autant plus inquiétant que le groupe était au plus mal en Bourse. Mais l'échéance a pu être repoussée dans l'attente de jours meilleurs, en particulier grâce à la proposition de soutien de l'Etat, qui s'était dit prêt à mettre à la disposition du groupe de Thierry Breton une avance de 9 milliards. Une avance qui finalement n'a pas été utilisée par l'opérateur, pour lequel le scenario d'une crise de liquidité a été écarté.Dans ces conditions, l'augmentation de capital ne semble plus aussi urgente que par le passé. En janvier, Thierry Breton a ainsi indiqué qu'elle pourrait avoir lieu en avril/juin, entre la mi-septembre et la mi-novembre ou l'an prochain après la publication des résultats 2003.Malgré le démenti apporté par le groupe ce vendredi, les rumeurs ont pesé sur le titre qui cède 3,4%, vendredi soir, à 21 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :