Club-Internet baisse ses prix sur l'ADSL

 |  | 446 mots
Lecture 2 min.
Dès l'été dernier, Club-Internet avait affiché sa stratégie : placer le haut débit au coeur de sa politique commerciale. Le fournisseur d'accès à Internet avait alors pérennisé ses promotions d'été, en offrant gratuitement le "pack modem", et abaissé le prix de l'abonnement à 35 euros par mois.La société récidive aujourd'hui et baisse les prix de ses offres à haut débit à compter du 1er mars. Un forfait découverte ADSL (128k) coûtera 20 euros mensuels pour les deux premiers mois, puis 30 euros pendant un an (durée minimum de l'engagement). Il en coûtera 40 euros pour un débit plus rapide (512k). Si l'on s'abonne sur deux ans, le tarif réduit de 20 euros s'appliquera pendant 4 mois. Club-Internet ajoute également une offre très haut débit (1,024 M) qui permettra notamment de consulter des chaînes de télévision. Ces tarifs semblent a priori moins chers que ceux des concurrents. Ainsi Wanadoo facture les deux premiers mois à 30 euros mais passe ensuite à 60 euros mensuels. Reste à regarder dans les détails. Par exemple, l'offre ADSL à 128k de Club-Internet est comparable à celle d'AOL, mais ce dernier offre la mise en service alors qu'elle coûte 64 euros chez le premier. C'est grâce à un partenariat avec l'opérateur alternatif LDCom, dans le cadre du dégroupage, que Club-Internet, filiale de l'allemand T-Online, a pu améliorer son offre. Le dégroupage de la boucle locale, effectif depuis l'an dernier, a pour but d'offrir aux opérateurs concurrents de France Télécom un accès direct à l'abonné final. Les opérateurs tiers devaient auparavant payer un tarif d'interconnexion à France Télécom, qui acheminait ensuite les appels jusqu'aux clients. Cela se répercutait évidemment sur leurs coûts. "Notre offensive est dans la lignée de l'ambition de Jean-Pierre Raffarin de voir 10 millions d'abonnés ADSL en 2007, puisque le dégroupage permet aux fournisseurs d'accès à Internet d'abaisser les prix", a déclaré à l'AFP la présidente de Club-Internet, Marie-Christine Levet.Selon l'Association des fournisseurs d'accès à Internet (l'AFA), la France comptait 1,7 million d'abonnés haut débit au 31 décembre 2002, dont 1,4 million d'abonnés ADSL gérés par France Télécom. Wanadoo détenait 987.000 abonnés ADSL en direct, donc 70 % du total. Le reste du marché était partagé entre Club-Internet, AOL, Free et 9online.Club-Internet, qui compte aujourd'hui 120.000 clients ADSL (sur un million de clients au total), parie sur le dégroupage pour élargir sa base de clients. Le nombre de lignes dégroupées en France augmente rapidement. Il est passé d'un millier il ya trois mois à 10.000 aujourd'hui. Il pourrait atteindre les 100.000 d'ici la fin 2003, selon la filiale de T-Online.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :