Le cauchemar Lovenox continue pour Aventis

 |  | 275 mots
Série noire pour Aventis. Hier, le titre du groupe franco-allemand avait cédé 5,41% après le dépôt d'une demande de générique de son anti-thrombotique Lovenox devant la FDA par le laboratoire Amphastar. Vendredi matin, bis repetita. Aventis a annoncé que le laboratoire américano-israélien Teva avait également fait une demande de générique pour ce même médicament vedette. Une bien mauvaise nouvelle pour Aventis et pour au moins deux raisons. D'abord, ce nouveau dépôt confirme l'existence d'un risque générique sur le Lovenox, ce que le groupe franco-allemand avait démenti mordicus jusqu'à ces derniers jours et que le marché croyait impossible. Lorsqu'en avril dernier, une erreur de la FDA avait déjà fait évoquer ce risque, Aventis s'était dit à l'abri jusqu'en 2012. Certes, il est probable qu'il y aura procès entre les génériqueurs et le laboratoire européen, mais ces démêlés juridiques risquent de continuer à peser sur le titre. Deuxième raison d'être pessimiste sur Aventis, Teva est le leader du marché mondial des génériques. C'est un autre concurrent qu'Amphastar, qui est plus modeste. Le groupe basé à Tel Aviv a déjà obtenu des autorisations pour des génériques de molécules dont le brevet n'était pas tombé. Le danger est donc plus pressant.Cette émergence du risque générique remet évidemment en cause l'optimisme des observateurs, d'autant que les doutes demeurent sur le pipeline du groupe franco-allemand. ING a ainsi réduit sa recommandation de "achat" à "conserver". En fin de séance, le titre Aventis a reculé de 0,54% à 47,84 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :