Nexans confirme son intérêt pour la branche T&D d'Alstom

 |  | 297 mots
Le feuilleton de la cession de la branche transmission et distribution (T&D) d'Alstom s'enrichit d'un nouvel épisode. Le groupe français Nexans, spécialisé dans les câbles, a indiqué ce matin dans un communiqué étudier la reprise de cette division, considérée comme l'un des joyaux d'Alstom. Confronté à un endettement important, frôlant les 5 milliards d'euros, le spécialiste des infrastructures de l'énergie et du transport s'est engagé à revendre pour 3 milliards d'euros d'actifs d'ici à 2005. L'intérêt de Nexans pour T&D avait été dévoilé ce matin par La Tribune (lire ci-contre). Le groupe, en confirmant étudier le dossier, a donc voulu préciser ses motivations: il s'agit, selon le communiqué de l'entreprise, de voir si "une reprise de ces activités pourrait éventuellement constituer pour le groupe une opportunité d'extension de son coeur de métier dans les activités d'énergie, dans des conditions préservant les intérêts de ses actionnaires". A la Bourse de Paris, les investisseurs ne semblent guère convaincus de la pertinence de l'opération. En clôture, le titre Nexans recule de 0,99% à 15 euros.L'intérêt de Nexans surprend les spécialistes, qui se demandent si le groupe français n'aurait pas les yeux plus gros que le ventre. Le spécialiste du câble ne capitalise que 350 millions d'euros et il s'attaque à une cible valorisée il y a encore quelques temps à 1,5 milliard d'euros. Et même s'il semble que T&D attire moins de candidats que prévu et ne pourra être vendu aussi cher que ne l'avait initialement espéré Alstom, la facture serait très lourde à supporter pour Nexans. Les candidats à la reprise de T&D ont jusqu'à vendredi pour déposer une offre ferme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :