Airbus engrange une commande de 5,1 milliards de dollars

 |  | 382 mots
Grand supermarché de l'aéronautique, le 45ème Salon du Bourget réussit très bien cette année à Airbus. Avant même la tenue d'une conférence de presse commune entre Qatar Airways et Airbus, un représentant de l'avionneur, cité par Reuters, a indiqué que la compagnie aérienne avait décidé de s'engager sur 18 commandes fermes et 16 options. L'AFP évoque le même nombre de commandes fermes mais chiffre les options à seulement 14. Les deux agences de presse sont en revanche d'accord sur le montant global estimé de ce contrat à savoir 5,1 milliards de dollars. Depuis le début du salon, le constructeur européen aligne les bonnes performances commerciales. Il y a tout d'abord eu une commande, estimée à 12,5 milliards de dollars, de 41 appareils par la compagnie de Dubaï, Emirates. Hier, Korean Air annonçait son intention de commander cinq avions géants A380, avec une option pour trois autres exemplaires pour un montant total de 2,2 milliards de dollars au prix catalogue. Le contrat avec Qatar Airways vient donc compléter cette belle série pour le constructeur européen et permet à ce dernier de faire la nique à son grand rival Boeing. Depuis le début du salon, l'Américain a seulement enregistré une lettre d'intention de Korean Air portant sur 9 appareils (environ 1,5 milliard de dollars au prix catalogue). En fait, depuis le début de l'année, le leadership d'Airbus sur Boeing dans une conjoncrture déprimée ne cesse de s'affirmer. A la fin de 2003, Airbus devrait avoir livré 300 appareils contre 280 pour Boeing. Le groupe européen devance également très largement son concurrent quant au nombre de commandes enregistrées cette année. Par ailleurs, le programme de l'A380 rencontre un succès croissant. Après les commandes d'Emirates et de Korean Air, le nouveau très gros porteur d'Airbus, capable de transporter plus de 550 passagers, comptait onze compagnies clientes. Avant la commande de Qatar Airways, Airbus pouvait se prévaloir de 129 commandes et engagements d'achat pour cet appareil qui entrera en service en 2006. Le constructeur prévoit que cet avion à double-pont commencera à être rentable à partir du 250ème exemplaire vendu, à l'horizon 2008.A la Bourse de Paris, l'action EADS, actionnaire à 80% d'Airbus, après avoir été bien orientée toute la journée, chute lourdement en clôture : -2,59 % à 10,55 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :