L'orthopédie au centre d'une bataille boursière estivale

 |  | 309 mots
La saga du marché de l'orthopédie continue. Mardi dernier, on croyait l'affaire entendue lorsque l'américain Zimmer a déposé une OPA de 3,1 milliards de dollars sur le suisse Centerpulse (lire ci-contre). Mais voici que l'anglais Smith & Nephew (S&N), que l'on croyait hors course, a dans un communiqué publié vendredi décidé de prolonger la période de validité de son offre au 25 août. Cette date correspond exactement à l'échéance de l'offre de Zimmer. Parallèlement, S&N demande aux actionnaires de ne pas apporter dans l'immédiat leurs actions à l'offre de Zimmer. Une façon de laisser planer le doute sur une éventuelle contre-attaque. L'offre de S&N est actuellement de 2,6 milliards de dollars, soit 282 francs suisses par action Centerpulse. Selon certains analystes, S&N aurait les moyens financiers de pousser l'offre jusqu'à 370 francs suisses par action, soit 3,3 milliards de dollars pour l'ensemble des titres Centerpulse. "Ce n'est pas un bon prix, mais c'est faisable", précise ainsi un analyste de WestLB Panmure à Bloomberg. Cette option n'est pas impossible dans la mesure où, selon ce même analyste, l'achat de Centrepulse est plus important pour S&N que pour Zimmer. En revanche, plusieurs observateurs estiment que les synergies sont plus fortes entre Centerpulse et Zimmer.Le suspense devrait perdurer. Selon Reuters, S&N devrait décider de sa réaction face à Zimmer vers la mi-juillet. Un autre analyste londonien interrogé par Bloomberg estime que si S&N propose une offre équivalente à celle de Zimmer, il aura l'avantage. Mais le groupe anglais devra compter avec une dette qui s'élève à près de 500 millions de dollars.En attendant, les marchés réagissent peu à ces nouvelles. A Zurich, Centerpulse a cédé vendredi 0,97% à 357 francs suisses tandis qu'à Londres, le titre S&N a perdu 2,83% à 369,25 pence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :