La restructuration de PGS profite à Géophysique

 |  | 324 mots
Géophysique profitera-t-il des difficultés du norvégien PGS? Jeudi, Petroleum Geo Service a en effet annoncé un plan de restructuration de sa dette au terme duquel les créanciers prendront le contrôle du groupe. La dette existante de PGS, soit 2,5 milliards de dollars, sera ramenée à 1,2 milliard de dollars, moyennant la conversion du solde en actions nouvelles. Du coup, 61% du capital sera entre les mains des créanciers. A noter, par ailleurs, qu'une partie des actionnaires actuels devraient acheter 34% du nouveau capital du groupe. La création des actions nouvelles limitait théoriquement la part des actionnaires actuels à 4%. Pour mener à bien cette restructuration, le groupe PGS devra se placer sous la protection du fameux chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites.Avec ce plan, l'essentiel est sauvegardé. La société de services parapétroliers norvégienne est sauvée et devrait pouvoir survivre. Et devenir une proie idéale pour le français Géophysique (CGG). Dans un communiqué publié jeudi matin, le groupe indique ainsi qu'il fait partie des actionnaires s'étant engagés à monter à 34% du capital de PGS. Pour la CGG, le coût de ce soutien devrait être de 85 millions d'euros. Compte tenu du processus de redistribution de ces 34% à l'ensemble des actionnaires de PGS, la part de Géophysique dans le Norvégien devrait être comprise, après la restructuration, entre 2,7% et 8,1%. Elle est aujourd'hui de 7,5%. Avec ce soutien, CGG espère convaincre de la nécessité d'un rapprochement avec la division sismique de PGS. Un rapprochement dont il est question depuis presque un an et qui est souhaité par la plupart des experts du secteur. La prise de contrôle par les banques et la bonne volonté de CGG pourraient accélérer le mouvement. Le titre a donc été très entouré et a gagné jeudi 6,73% à 20,92 euros. A Oslo, le titre PGS a gagné 61,32% durant la seule séance de jeudi à 5,10 couronnes norvégiennes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :