Nouvel accès de faiblesse du marché automobile européen

Mauvais début d'année pour le marché automobile européen. Après une baisse de 7% en janvier, les ventes de véhicules neufs ont enregistré un nouveau repli en février, de 3,5%, à 1,016 million d'unités. Ainsi, selon l'ACEA (Association des constructeurs européens d'automobiles), les chiffres cumulés montrent un recul de 5,3% depuis le début de l'année pour les 15 pays de l'Union, l'Islande, la Norvège et la Suisse.Pour en revenir au seul mois de février, certains pays ont néanmoins vu leur marché progresser. Et c'est la Finlande qui remporte la palme, avec une envolée de 30,7% par rapport à février 2002. L'ACEA ne donne pas d'explication particulière à cette performance. En revanche, elle en fournit une concernant l'Italie qui a écoulé 8,1% de véhicules en plus. "Sur les marchés majeurs, l'Italie a établi la meilleure performance, grâce à la réintroduction d'une prime au rachat sur les anciens véhicules", précise l'association dans son communiqué. Suivent la Suède et l'Autriche, avec +2,2% et +0,7%.Quant aux autres marchés, ils ont fait grise mine. Si les ventes sont restées pratiquement stables outre-Rhin, elles ont chuté de 5,8% au Royaume-Uni et de 7,9% en France (chiffre déjà publié en début de mois). Mais, comme en janvier, le plongeon le plus spectaculaire est bien à mettre au crédit du Portugal, dont le marché automobile a dévissé de 23,8%.Au niveau des constructeurs, excepté MG Rover dont les ventes restent marginales (+8,1%), les Japonais et Coréens sont les seuls à avoir réellement tiré leur épingle du jeu. Les premiers ont vu leurs volumes de ventes augmenter de 6,2% et les seconds de 10,8%. Bref, les constructeurs asiatiques ont encore gagné des parts de marché: de 10,6 à 11,6% pour les Japonais et de 2,9 à 3,3% pour les Coréens.Côté européen, les meilleurs sont surtout parvenus à limiter la casse. Les ventes de DaimlerChrysler (grâce à Mercedes) sont restées stables et Volkswagen et Peugeot ont grignoté quelques parts de marché malgré des ventes en baisse (respectivement -2,2 et -1,6%). Pour les autres, les chutes sont lourdes: -8,4% pour Renault et -15,8% pour BMW.Enfin le dynamisme du marché italien n'a pas profité au groupe vedette local. L'ensemble de la galaxie Fiat a vu ses ventes se tasser de 12,7%. Seules les marques de luxe du groupe ont résisté, avec une hausse de 12% pour Ferrari et Maserati.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.