Séance de nette consolidation

 |   |  746  mots
La Bourse de Paris consolide. Le CAC 40 termine en baisse de 1,01 % à 3.375,26 points, dans un volume d'affaires de 3,98 milliards d'euros traités sur le SRD, dont 3,25 milliards pour les valeurs de l'indice. L'indice parisien a accentué ses pertes à la suite de l'ouverture dans le rouge de Wall Street. La tendance s'est confirmée par la suite. A New York, vers 17h50, le Dow Jones plie de 0,29 % à 9.558 points et le Nasdaq de 0,31 % à 1.882 points. A Londres, le Footsie perd 0,66 % à 4.263,90 points et, à Francfort, le Dax cède 1,16 % à 3.599 points. Sur le marché des changes, le dollar poursuit sa glissade à 1,1184 pour un euro.Plusieurs explications au repli des marchés. Tout d'abord, le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro au deuxième trimestre a été revu en baisse. Il a plié de 0,1 % alors qu'il avait été annoncé stable en première estimation. Au troisième trimestre, la croissance devrait s'établir entre 0 % et + 4 %. Ensuite, le marché s'inquiète d'une éventuelle reprise de l'épidémie de Sras en Asie. Un nouveau cas aurait été décelé à Singapour. Enfin, les boursiers sont déçus par les prévisions à mi-trimestre de Nokia. Le premier fabricant mondial table sur une stabilité de son chiffre d'affaires et confirme son objectif de bénéfice par action. Il n'exclut toutefois pas de faire légèrement mieux. Les investisseurs espéraient un relèvement des prévisions. A Paris, l'action perd 5,07 % à 14,42 euros. STMicroelectronics recule de 3,55 % à 23,64 euros. Nokia figure parmi ses principaux clients. Alcatel plie de 1,84 % à 11,23 euros. Du côté des opérateurs, France Télécom cède 1 % à 21,87 euros. Le Conseil des marchés financiers a jugé recevable l'offre publique d'échange sur Orange (-1,55 % à 9,52 euros). Par ailleurs, l'opérateur a vendu ses participations indirectes en Argentine et au Salvador pour un montant total de 342 millions d'euros.Plus forte baisse du CAC 40, TF1 recule de 4,23 % à 28,30 euros. Le groupe de télévision a racheté 34,3 % du capital de l'éditeur de journaux gratuits Publications Metro France, pour un montant de 12 millions d'euros. Les investisseurs sont surtout déçus par la hausse de 15,2 %, à 232,8 millions d'euros, du résultat d'exploitation, en dessous des attentes. TF1 a révisé en hausse sa prévision de recettes publicitaires annuelles, et table sur une croissance comprise entre 2 et 3 % (contre +1 à + 3 %) "sous réserve d'une progression (des recettes publicitaires) au cours du dernier quadrimestre", confirmant ainsi "la tendance à la reprise du marché publicitaire" constatée au cours de l'été. Publicis baisse de 1,85 % à 27,55 euros. Le groupe de publicité a dévoilé ses comptes semestriels après la clôture. La marge d'exploitation dépasse les 13 %. Il confirme attendre une marge de 15 % au second semestre.Le secteur du tourisme et du transport aérien fait grise mine en raison des craintes d'une reprise de l'épidémie de Sras en Asie. Air France perd 3,75 % à 14,38 euros. EADS cède 3,96 % à 15,53 euros. Le groupe d'aéronautique et de défense projette une émission obligataire dont le montant pourrait atteindre 500 millions d'euros. Accor recule de 2,83 % à 33,70 euros. UBS a dégradé le titre du groupe hôtelier d' "achat" à "neutre", l'action étant à moins de 15 % de l'objectif de 37,70 euros fixé par l'intermédiaire. Accor doit publier ses résultats semestriels demain. Club Méditerranée chute de 6,24 % à 29,77 euros. Le chiffre d'affaires du groupe de clubs de vacances a baissé de 14 % au troisième trimestre de l'exercice 2002-2003, à 387 millions d'euros. Le Club Med précise que, à périmètre comparable et données constantes, les facturations reculent de 10,5 %. Sur les neuf premiers mois de l'année, la baisse atteint 3,2 %, selon les mêmes critères. Le groupe ajoute que la récente reprise des réservations ne permettra pas de rattraper "le retard accumulé en début de saison".Quelques valeurs parviennent à résister. En tête, les pharmaceutiques. Aventis monte de 2,41 % à 47,26 euros. Sanofi-Synthélabo gagne 1,71 % à 53,65 euros.LVMH avance de 0,54 % à 55,60 euros à trois jours de la publication de ses résultats semestriels. Son concurrent direct, le suisse Richemont, a annoncé que la reprise de l'activité en Asie lui avait permis de limiter le repli de ses ventes. Richemont a fait état ce matin d'une baisse de 16% de son chiffre d'affaires sur la période avril-août, là où les analystes anticipaient un recul de 20%.Enfin, GrandVision lâche 0,14 % à 22 euros dans d'importants volumes (plus de 3 millions de titres). Le néerlandais Hal Trust annonce qu'il détient 15 % du capital du distributeur de lunettes. Il ne compte pas apporter ses titres à l'OPA en cours de PAI Partners sur GrandVision.Olivier Pinaud Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :