En hausse malgré Wall Street

 |  | 572 mots
Lecture 3 min.
La Bourse de Paris ignore la baisse à Wall Street. Le CAC 40 gagne 1,45% à 3.187,61 points. En séance, l'indice a même franchi la barre des 3.200 points. A Francfort, le Dax progresse de 1,08% et, à Londres, le Footsie avance de 0,51%. Les investisseurs européens ont bien réagi à la publication d'un indice ISM dans les services en juillet aux Etats-Unis largement supérieur aux attentes, à 65,1 contre 58 attendus et après 60,6 en juin.Les économistes saluent cet excellent chiffre, nouvelle preuve que les bases de la croissance sont jetées pour le second semestre, mais émettent un bémol concernant l'emploi. La composante de l'indice est en effet tout juste supérieure à 50 points. Des doutes également alimentés par l'étude du cabinet Challenger, Gray & Christmas qui prévoit une progression de 43% du nombre de suppressions d'emplois planifiés. Du coup, les indices américains sont dans le rouge. Le Dow Jones cède 0,45% et le Nasdaq 0,73%. Sur le marché des changes l'euro est stable ce soir à 1,1351 dollar.Du côté des valeurs, l'actualité est assez fournie. Avec une nouvelle fois Alstom à la une. La cotation de l'action reste suspendue. L'Etat français pourrait voler au secours du fabricant d'équipements de transports en participant à son augmentation de capital. Il pourrait prendre 30% du capital du groupe. L'opération sauvetage doit recevoir l'autorisation de la Commission européenne. Alstom indique que son conseil d'administration se réunit une nouvelle fois aujourd'hui et qu'un communiqué détaillé sera publié demain matin.Pour accélérer son désendettement, Suez étudierait la cession de sa filiale américaine Ondeo Nalco, leader mondial du traitement de l'eau et des produits chimiques industriels. Cette filiale, dont le chiffre d'affaires s'élève à 2,8 milliards d'euros, réalise la majeure partie de son activité aux Etats-Unis. Le montant de la transaction s'établirait à 4,5 milliards de dollars. L'action Suez progresse de 3,04% à 13,89 euros.Veolia Environnement perd 0,84% à 16,44 euros. Le chiffre d'affaires semestriel du groupe de services collectifs recule de 6,2% à 14,05 milliards d'euros, un niveau un peu inférieur aux 14,3 milliards attendus par les analystes. Aucune allusion n'est faite en matière de résultats pour la période ou d'activité pour l'année entière.Autre entreprise en difficultés, Euro Disney. Selon le Financial Times, le prince Al Walid ben Talal serait prêt à renflouer le parc d'attractions qui menace de ne plus payer ses dettes. L'homme d'affaires saoudien est le deuxième actionnaire du parc de loisirs. L'action profite d'une telle perspective. Elle progresse de 7,55% à 0,57 euro.Selon le New York Post, Liberty Media ne serait plus candidat à la reprise de la branche Entertainment de Vivendi Universal. L'action prend tout de même 2,38% à 15 euros. Bon nombre de TMT profitent également de la hausse du marché. Ubi Soft gagne par exemple 2,88% à 18,21 euros.La cotation de Grandvision a repris aujourd'hui, après l'offre de rachat initiée à 21 euros par action par PAI Partners. A 22 euros (+20,61%) avec un plus de 1 million de titres échangés, on cote largement au-dessus de ces 21 euros. Certains opérateurs évoquent une possible contre-offre.Egalement opéables, le Club Méditerranée bondit de 4,07% à 33,99 euros et Rhodia flambe de 8,96% à 5,84 euros. Le titre du chimiste profite également du plan de redressement annoncé ce matin par son concurrent suisse Clariant.Enfin, Pernod Ricard vient de publier, après la clôture, son chiffre d'affaires pour son premier semestre : -0,5% à 1,49 milliard pour les activités vins & spiritueux. Le titre monte de 3,48% à 78,80 euros.Christine CousseauCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :