Richard Grasso quitte la présidence du NYSE

 |  | 287 mots
Lecture 1 min.
Sous le feu de critiques de plus en plus virulentes, Richard Grasso a jeté l'éponge. Le président de la Bourse de New York a remis sa démission au conseil du New York Stock Exchange (NYSE) et celle-ci a été acceptée. Pour Dick Grasso, dont le mandat devait s'achever en 2007, la situation était devenue intenable.Une pétition circulait même parmi les traders pour réclamer sa tête. C'est la révélation cet été du montant faramineux du package salarial - 140 millions de dollars sur plusieurs années - dont bénéficiait Dick Grasso qui a déclenché toute cette affaire. Après la multiplication des scandales financiers (Enron, WorldCom...), l'opinion publique n'a pas compris un tel niveau de rémunération pour cet homme à la tête de la plus importante Bourse américaine (80% de parts de marché).A la barre du NYSE depuis 1994, Dick Grasso, dont le visage anguleux, le crâne chauve et la voix un peu coassante sont très connus aux Etats-Unis, a à son actif d'avoir fait grandir la Bourse de New York malgré une concurrence de plus en plus forte. Mais outre sa rémunération, il lui est aussi reproché d'avoir mélangé les genres. Il siégeait ainsi au conseil d'administration d'Home Depot, tandis que le fondateur de cette société siégeait lui au conseil de la Bourse et présidait le comité salarial chargé de décider de la rémunération de Grasso. C'est un avocat d'affaires californien, Larry Sonsini, qui va assurer la présidence par intérim du NYSE et ce jusqu'à ce que les 27 membres du conseil se prononcent sur la nomination d'un autre président.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :