Nouveau plus haut annuel

 |   |  451  mots
La Bourse de Paris confirme ses bonnes dispositions actuelles. Mise à part une toute petite baisse insignifiante de 0,1% mercredi dernier, le CAC 40 vient d'enchaîner sept séances de hausse consécutive. Ce soir, il gagne 0,67% et repasse, pour la première fois depuis le 29 novembre dernier, la barre des 3.300 points à la clôture. L'indice profite de la bonne tendance à Wall Street (+0,78% pour le Dow Jones au moment où Paris fermait et +1,26% pour le Nasdaq) et de l'effritement de l'euro à 1,1150 dollar. Même bonne orientation sur les autres marchés européens. A Francfort, le Dax avance de 0,97%, à Londres, le Footsie gagne 0,58%.La séance est restée calme en l'absence de statistiques aux Etats-Unis. A Paris, 2 milliards d'euros ont été traités sur le SRD. L'activité pourrait reprendre demain avec plusieurs statistiques américaines : les chiffres des mises en chantier pour le mois de juillet et l'indice de confiance du Michigan, décalé en raison de la gigantesque panne d'électricité qui a paralysé une partie des Etats-Unis en fin de semaine dernière.La baisse de l'euro profite à plusieurs valeurs dites dollars, comme STMicroelectronics (+2,19% à 19,12 euros), Axa, qui poursuit sa remontée (+ 2% à 15,84 euros), EADS (+ 1,32% à 14,57 euros), Accor (+ 1,33% à 34,17 euros) ou bien encore Cap Gemini (+ 1,39% à 35,69 euros).En dehors de cet élément, l'actualité est peu fournie. Vivendi Universal abandonne 1,35% à 15,30 euros. Le groupe de communication a fixé à aujourd'hui la date butoir de remise des offres sur sa filiale de divertissement VUE. Après les forfaits de Comcast et de MGM, Liberty Media, revenu dans la course en fin de semaine dernière, et NBC, partent favoris. Mais selon la presse du jour, ces deux candidats pourraient offrir moins que les 14 milliards de dollars demandés par le Français.Air France s'envole de 4,48% à 14,47 euros. La compagnie aérienne a annoncé, vendredi, une baisse de 9,2% de son chiffre d'affaires au 1er trimestre de l'exercice 2003-2004, à un peu plus de 3 milliards d'euros. Des chiffres qui portent naturellement la marque des conséquences de l'épidémie de SRAS en Asie sur le trafic aérien. Ce matin, BNP Paribas a relevé sa recommandation à "surperformance", contre "neutre" sur la valeur, avec un objectif de 16,6 euros.Total monte de 1,14% à 142,20 euros. Le pétrolier profite des tensions constatées ce week-end sur les cours du pétrole après la gigantesque panne d'électricité survenue aux Etats-Unis et au Canada, mais aussi après le sabotage d'une partie d'un pipeline en Irak. Ce pipeline transportait près de la moitié du pétrole destiné à l'exportation dans le pays. Les spécialistes avancent que les réparations pourraient prendre un mois.Ipsos doit publier son chiffre d'affaires pour le premier semestre ce soir. L'action cède 2,02% à 63 euros.Olivier Pinaud Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :