En panne de carburant

 |  | 630 mots
Lecture 3 min.
La hausse plus forte que prévu des commandes de biens durables en juin aux Etats-Unis n'aura pas eu l'effet espéré. Malgré ce bon chiffre, le CAC 40 s'est enfoncé dans l'après-midi, terminant en baisse de 1,51 % à 3.190,32 points. A New York, les indices font preuve d'instabilité. Au moment où les investisseurs parisiens partent en week-end, le Dow Jones montait de 0,11 % mais le Nasdaq pliait de 0,40 %. A Londres, le Footsie perd 0,47 % et, à Francfort, le Dax cède 1,27 %.Les comptes trimestriels des entreprises sont globalement conformes aux attentes, mais, faute de réelle bonne surprise, les marchés manquent de stimulant après les fortes progressions du début du printemps. Le nouvel accès de faiblesse du dollar, à 1,1524 pour un euro (contre 1,1465 hier soir) refroidi également les initiatives en Europe. Seconde statistique américaine : les chiffres de l'immobilier. Les ventes de logements neufs ont augmenté de 4,7 % en juin, mais les reventes ont baissé de 0,3 %.Plus forte baisse du CAC 40, Carrefour cède 3,43 % à 41,05 euros. Credit Suisse First Boston a abaissé sa recommandation sur le titre de "surperformance" à "neutre".Sanofi-Synthélabo lâche 3,36 % à 51,70 euros. Son concurrent américain Pfizer a accusé une perte de 3,59 milliards au deuxième trimestre 2003 en raison des coûts d'acquisition de Pharmacia.Saint-Gobain se reprend légèrement sur la fin et perd au final 1,78 % à 33,10 euros. Le groupe de matériaux de construction a réalisé un bénéfice net de 470 millions d'euros au premier semestre, en baisse de 5,6 %. Hors plus ou moins-values de cession, le résultat net ressort à 471 millions, en repli de 8,5 %, conformément aux attentes des analystes. En revanche, pour l'ensemble de l'exercice, le groupe s'attend désormais à un recul de son résultat, alors qu'il espérait une stabilité de ses comptes auparavant.Lafarge corrige de 1,56 % à 56,80 euros après avoir rassuré hier en maintenant ses objectifs. Moody's Investors Service a toutefois placé la dette du cimentier sous surveillance avec implication négative. L'agence de notation explique notamment sa décision par la faible probabilité d'une reprise à court terme sur les marchés de Lafarge.EADS, dont les comptes du deuxième trimestre sont attendus lundi, abandonne 1,36 % à 12,33 euros.Sur le SRD, Rhodia chute de 4,61 % à 5,38 euros. Le groupe de chimie de spécialités s'attend à de nouvelles pertes pour l'exercice 2003. Il renonce également à son objectif de ramener le ratio de la dette sur l'excédent brut d'exploitation à 2,5 à la fin de l'année. Au deuxième trimestre, il a accusé une perte de 87 millions d'euros, après un déficit de 63 millions au premier.En tête du CAC 40, Renault accélère de 3,84 % à 49,80 euros. Les résultats du premier semestre du constructeur automobile rassurent et ce malgré la révision en baisse de la prévision de marge opérationnelle pour 2003, entre 3,5 et 4 %, contre 4 % précédemment attendu. Au premier semestre, elle s'élève à 3,2 %. CAI Cheuvreux a relevé sa recommandation sur le titre de "sous-performance" à "surperformance". En revanche, Peugeot se reprend après sa chute d'hier. Le titre grignote 0,92 % à 39,34 euros. Pourtant, de nombreux courtiers abaissent à la chaîne leur recommandation à la suite du profit warning. Merrill Lynch et BNP Paribas passent de "achat" à "neutre", Deutsche Bank reste à "conserver" mais abaisse son objectif de cours à 40 euros contre 45 euros, Lehman Brothers réduit sa recommandation à "sous-pondérer". Valeo cède 1,07 % à 32,25 euros. L'équipementier automobile a annoncé une émission d'Oceanes d'un montant de 350 millions d'euros. Le groupe a publié hier soir une progression de 50%, à 102 millions d'euros, de son bénéfice net au premier semestre. Il confirme ses objectifs pour 2003, avec une amélioration de la marge opérationnelle. Michelin grappille 0,54 % à 33,50 euros. Le fabricant de pneus publie mardi matin son chiffre d'affaires semestriel.Sur le SRD, Pinguely-Haullote gagne 4,59 % à 4,33 euros. Le chiffre d'affaires du fabricant de nacelles élévatrices a progressé de 10 % au premier semestre 2003.John WiburgCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :