Mauvaise performance de Schneider en Amérique du Nord

 |   |  675  mots
Fait guère surprenant dans la conjoncture actuelle, Schneider Electric a publié mercredi un chiffre d'affaires de 9,061 milliards d'euros pour 2002, en baisse de 7,8% par rapport à l'année précédente.Des résultats inférieurs aux anticipations des analystes, qui tablaient plutôt sur une baisse de 6,1 % à 7 %, et qui ont immédiatement fait réagir le marché. A la clôture, le titre perdait 4,35 % à 46,38 euros.En 2002, année mouvementée pour le leader mondial de l'appareillage électrique et de l'automation, qui a été marquée par l'échec de sa fusion avec Legrand, l'action du groupe a perdu 12,5% de sa valeur. Certes, si l'on ramène les chiffres à périmètre et taux de change constants, la régression du chiffre d'affaires n'est plus que de 2,5% pour le quatrième trimestre, et de 5,2% pour l'ensemble de l'année. Une évolution conforme aux attentes du groupe, qui a réussi "à améliorer sensiblement sa performance opérationnelle au second semestre, grâce aux premiers effets de ses plans de productivité ", a expliqué Henri Lachmann, PDG de Schneider, dans un communiqué.Mauvaise performance en Amérique du NordLes résultats en baisse s'expliquent par la mauvaise performance de Schneider en Amérique du Nord, qui a continué de peser sur son activité au quatrième trimestre. C'est le principal marché du groupe, qui y réalise 30 % de son chiffre d'affaires. Sur cette période, les ventes du groupe ont diminué de 8,5% en chiffres courants et de 2,5% à périmètre et taux de change constants. Au deuxième semestre, le chiffre d'affaires réalisé en Amérique du Nord a chuté de 17,8% à données courantes (- 6% à données constantes) pour s'établir à 572 millions d'euros tandis que l'Europe a cédé 4,5% (- 5% à données constantes) à 1,182 milliard d'euros. Dans un communiqué, Schneider indique que l'évolution du quatrième trimestre a été "affectée par un effet de change défavorable de 145 millions d'euros, dû principalement à la poursuite de la hausse de l'euro par rapport au dollar américain et à la plupart des autres devises". De plus, en Amérique du Nord, "les quelques signes de reprise qui se sont manifestés au trimestre précédent n'ont pas été confirmés à ce stade : plus particulièrement, le marché du bâtiment non-résidentiel a connu une nouvelle dégradation, alors que la progression du résidentiel se ralentit", précise le groupe.Si le marché américain s'est montré décevant, Schneider Electric, qui emploie 72.200 personnes dans le monde, note une reprise dans d'autres régions. "La reprise des ventes se confirme en Europe de l'Est, qui montre une croissance sur l'ensemble de l'année, de même que l'Espagne dont l'évolution aura été positive sur tous les trimestres. L'Europe du Nord est également en progression au quatrième trimestre", précise le communiqué.En France, les ventes du quatrième trimestre sont en baisse de 10,5% par rapport au trimestre équivalent de 2001 mais restent stables par rapport aux trois trimestres précédents. Et dans le reste du monde, Schneider Electric note un rythme de croissance soutenu en Chine, notamment, et dans la région Pacifique. Le groupe parle également d'une "croissance significative" en Afrique et Moyen-Orient et d'une "reprise des ventes" en Asie du Sud-Est et, dans une moindre mesure, en Amérique du Sud. Un signe positifMalgré ce contexte de dégradation de l'activité par rapport à 2001, Schneider prévoit d'atteindre en 2002 un taux de marge opérationnelle de l'ordre de celui réalisé en 2001, a indiqué le PDG, Henri Lachmann, dans un avis financier. "Le groupe aura ainsi réussi à améliorer sensiblement sa performance opérationnelle au second semestre, grâce aux premiers effets de ses plans de productivité", a-t-il ajouté. Après l'échec du mariage avec Legrand, Schneider a procédé à une réorganisation du groupe.Une perspective réconfortante, d'après un analyste cité par Reuters, qui estime que "malgré la baisse de son chiffre d'affaires, qui n'a rien de surprenant compte-tenu de la conjoncture, Schneider va maintenir sa marge : c'est positif".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :