Le CAC 40 sous les 3.100 points

 |  | 623 mots
Lecture 3 min.
Troisième séance de repli consécutive à la Bourse de Paris. Les premières publications de chiffre d'affaires ou de résultats semestriels n'incitent pas, pour l'instant, les investisseurs à sortir de leur torpeur. Le CAC 40 termine ainsi en baisse de 1,33 % à 3.098,28 points, dans des volumes faibles d'à peine 2 milliards d'euros. A Londres, le Footsie lâche 0,64 % et, à Francfort, le Dax perd 1,78 %. A New York, le Dow Jones recule de 1,32% et le Nasdaq de 1,78%.Sans surprise, la Banque centrale européenne a laissé inchangé ses taux d'intérêt. En revanche, son homologue anglaise a abaissé les siens d'un quart de point. La croissance du PIB de la zone euro a été relevée à 0,1 % pour le premier trimestre 2003, 0,1 point de plus que la précédente estimation. Aux Etats-Unis, contre toute attente, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté.Total recule de 1,97 % à 129,40 euros et explique une grande partie du repli du CAC 40. Thierry Desmarest, le président du groupe pétrolier, annonce dans Les Echos que les résultats du deuxième trimestre 2003 devraient être satisfaisants, même s'ils seront inférieurs à ceux du premier.Thomson accuse la plus forte baisse du CAC 40 : -4,34 % à 13,68 euros. Sur le SRD, Bacou-Dalloz décroche de 6,27 % à 77 euros. Le fabricant d'équipements de protection a dégagé un chiffre d'affaires de 404 millions d'euros au premier semestre, en baisse de 11,4%. A périmètre et taux de change constants, le chiffre d'affaires est en repli de 2% à 445 millions d'euros. Le groupe se dit confiant dans ses perspectives pour le second semestre.Carrefour cède 0,38 % à 42,10 euros. Le distributeur a annoncé après la clôture une hausse de 1,3 % de son chiffre d'affaires au premier semestre 2003.Wanadoo abandonne 4,41 % à 5,64 euros. Le géant des portails Internet Yahoo ! a certes multiplié ses bénéfices par deux, à 50,8 millions de dollars, au deuxième trimestre, mais ces derniers sont conformes aux prévisions des analystes. A New York, Yahoo ! perd 7 %.Pechniney recule de 1,35 % à 43,01 euros. Alcan a annoncé hier après-midi qu'il ne relèverait pas son offre qui reste à 41 euros par action. Le marché ne semble pas non plus croire à l'éventuelle arrivée d'un "chevalier blanc" évoquée notamment par le Wall Street Journal.La Commission européenne va suivre de près l'éventuel rachat de la division Transmission et Distribution (T&D) d'Alstom par le groupe public de nucléaire Areva. Les services de Bruxelles préviennent qu'ils demanderont des explications au gouvernement français. L'opération pourrait en effet s'apparenter à une aide publique de l'Etat en faveur d'un groupe privé. L'action Alstom cède 1,71 % à 2,87 euros.Air France perd 0,70 % à 12,76 euros. L'assemblée générale a adopté le changement de statut de la compagnie aérienne afin de permettre sa privatisation. Jean-Cyril Spinetta, le président d'Air France, a indiqué que le trafic aérien devrait repartir à la hausse au second semestre une fois passés les effets négatifs de l'épidémie de SRAS en Asie. Les réservations pour juillet et août s'annoncent bonnes.En baisse de 3 % ce matin, L'Oréal gagne finalement 0,26 % à 58,75 euros. Le chiffre d'affaires du groupe de cosmétiques a baissé de 3,2 %, à 7,14 milliards d'euros, au premier semestre. A structure et taux de change comparables, il progresse de 7,1 %. L'Oréal maintient sa prévision de croissance à deux chiffres du résultat opérationnel en 2003.Egalement à contre-courant, Peugeot accélère de 0,76 % à 42,20 euros. Il s'agit de la plus forte hausse du CAC 40. CSFB a par ailleurs relevé son opinion sur le secteur automobile et remonté de 10 % à 40 % la pondération du compartiment. Renault plie sur la fin de 0,15 % à 47 euros. Les ventes mondiales du constructeur automobile ont baissé de 4,5 %, à 1,2 million d'unités, au premier semestre. Le groupe table sur une reprise au second semestre.Olivier Pinaud Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :