Chute de la Bourse de Tokyo dans le sillage du yen

 |  | 305 mots
Lecture 1 min.
Au lendemain d'un G7 ayant insisté sur la nécessaire flexibilité des systèmes de change, le yen s'est senti pousser des ailes. Bien que diplomatique, cette formule est interprétée comme un signal selon lequel la Banque du Japon pourrait cesser ses interventions sur le marché des changes - et donc arrêter d'acheter du dollar - et laisser ainsi s'apprécier sa monnaie. Ce sentiment s'est traduit ce matin par une envolée du yen contre le billet vert: après être monté dans la matinée jusqu'à 111,37 pour un dollar , au plus haut depuis décembre 2000, le yen a ensuite réduit son avance pour s'échanger en fin de journée à 112,42.Ce mouvement s'est en outre traduit sur le marché des actions : la Bourse japonaise a lourdement chuté. L'indice Nikkei a abandonné 463,32 points, à 10.475,10 points, au plus bas de ces trois dernières semaines. Ce recul de 4,14% est le plus lourd en pourcentage accusé depuis celui de 5,04% du 17 septembre 2001. Le Nikkei termine ainsi sous la barre des 10.500 points pour la première fois depuis le début du mois. Les investisseurs estiment que le renforcement de la monnaie japonaise réduit le produit des ventes des entreprises nippones à l'étranger lorsqu'il est converti en yens, tout en rendant les marchandises japonaises moins compétitives sur le marché international. Cela pourrait également étouffer dans l'oeuf la reprise qui s'est amorcée ces derniers mois au Japon. Au deuxième trimestre, la croissance nippone a été de 3,9%.En Bourse, logiquement, ce sont les valeurs exportatrices qui ont le plus souffert. Parmi les valeurs les plus malmenées, le fabricant de photocopieuses et matériel photographique Canon a abandonné 7,7%, à 5.630 yens. Sony, le numéro un mondial de l'électronique grand public, a perdu 4,19%, à 4.120 yens. Toyota Motor, le premier constructeur automobile japonais, a reculé de 5,14%, à 3.510.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :