Séance hésitante à Wall Street

 |  | 361 mots
Lecture 2 min.
Le Dow Jones cède 0,60% à 8230,51 points et le Nasdaq 0,26% à 1386,37 points. Tout au long de la séance, les investisseurs sont restés nerveux alors que la bataille de Bagdad se profile. La perspective d'un assaut pour la prise de la capitale fait craindre des pertes humaines, dans les deux camps, ainsi qu'une guerre longue, avec un scénario de guerre urbaine, souvent difficile. Dans ce contexte, peu d'entreprises se risquent à faire la moindre communication.Deux statistiques à signaler en revanche sur le front économique. Elles ne sont pas très bonnes. Les commandes de biens durables ont baissé de 1,2 % en février par rapport au mois de janvier, au cours duquel elles avaient progressé de 1,9 % (chiffre révisé en baisse). Les économistes s'attendaient à un repli un peu plus prononcé, mais il s'agit quand même du recul le plus prononcé depuis novembre 2002. Pour le même mois, les ventes de logements neufs ont pour leur part chuté de plus de 8%, au rythme annualisé de 854.000, au plus bas depuis deux ans. Parmi les quelques valeurs dans l'actualité du jour, Sears, Roebuck and Co. envisage de vendre son activité de cartes de crédit et de services financiers, qui souffre d'une augmentation des défauts de paiement. La chaîne de grands magasins pourrait retirer 30,8 milliards de cette opération. L'agence de notation financière Standard and Poor's a indiqué qu'elle pourrait abaisser la note "BBB+" de Sears. L'action monte néanmoins de 12,54 % à 24,14 dollars.McDonald's, qui a publié la première perte de son histoire au cours du dernier trimestre, va procéder à de nouvelles réductions d'effectifs, essentiellement dans les services administratifs, selon le quotidien Chicago Tribune. Les projets de rénovation de certains restaurants sont également remis, en vue d'augmenter les économies. Le titre termine la séance sur une baisse de 0,49% à 14,29 dollars.Merck a pour sa part obtenu le feu vert de la Food and Drug Administration (FDA) pour l'utilisation du Cozaar contre le risque d'incidents cardiaques. Le titre lâche 1,86 % à 54,47 dollars.Enfin, Credit Suisse First Boston a intégré Disney dans sa liste de valeurs américaines de référence. L'action cède néanmoins 0,34 % à 17,63 dollars. Denis LantoineCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :