Wall Street flanche

 |  | 263 mots
Lecture 1 min.
Wall Street a fait hier un retour brutal à la réalité économique. Un nouveau glissement de l'indice ISM des directeurs d'achats à 45,4 points en avril contre 46,2 points le mois précédent, suggérant que l'activité manufacturière s'était contractée pour le second mois consécutif, a eu raison des plus optimistes. D'autant que les dépenses de construction se sont tassées de 1 % sur un mois en mars et que la productivité - hors secteur agricole - n'a progressé que de 1,6 % en rythme annualisé au premier trimestre contre les 2 % attendus en moyenne par les économistes.Le Dow Jones a abandonné 0,30 % à 8.454,25 points tandis que le Nasdaq a progressé de 0,56 % à 1.472,56 points.Malgré cela, l'annonce la veille de la découverte de 1 milliard de dollars de nouvelles irrégularités comptables chez Tyco (+ 0,48 % à 16,08 dollars) ne semblait guère émouvoir les investisseurs. Cette découverte, qui porte à près de 7 milliards de dollars le montant des malversations comptables mises au jour chez le conglomérat depuis l'été dernier, a pesé sur ses résultats. Le groupe a enregistré une perte nette de 23 cents par action au deuxième trimestre de son exercice fiscal (achevé à fin mars), contre des bénéfices attendus à 32 cents. Toutefois, ses liquidités après investissement (free cash-flow) ont augmenté de 47 %, et Tyco a maintenu ses perspectives de résultats sur l'ensemble de l'exercice en cours. Moins bien servi par l'actualité, le constructeur General Motors a perdu 0,55 % à 35,50 dollars après avoir annoncé le rappel de 1,8 million de véhicules construits entre 1994 et 1997 pour en remplacer le système d'essuie-glace avant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :