Le CAC 40 dans le vert sur le fil

 |  | 654 mots
Lecture 3 min.
Un coup de collier en fin de séance permet à la Bourse de Paris de finir dans le vert. Le CAC 40 gagne 0,37 % à 2.733 points, dans un volume modeste de 2,68 milliards d'euros traités sur l'indice. Il profite de la remontée de Wall Street. Le Dow Jones ne perd plus que 0,12 % et le Nasdaq 0,14%. Le S&P 500 est même temporairement passé dans le vert. En revanche, à Londres, le FTSE 100 perd 0,55 % et, à Francfort, le Dax recule de 1,28 %. Sur le marché des changes, le dollar s'affaiblit à 1,0760 pour un euro. Le pétrole poursuit son ascension : le brent frôle les 28 dollars le baril.Les investisseurs restent préoccupés par les conséquences de la guerre en Irak. L'INSEE a revu nettement en baisse ses prévisions de croissance au premier semestre 2003, en raison de la hausse des prix du pétrole et des incertitudes liées à la guerre en Irak. La croissance de l'économie française est désormais attendue autour de 0,3 % au premier et au deuxième trimestres, contre une précédente estimation de 0,4 % et 0,6 % respectivement. Les chiffres du chômage français reflètent d'ailleurs cette détérioration : le nombre de demandeurs d'emplois a progressé de 19.200 en février, le taux de chômage augmentant de 0,1 point à 9,2 %. Aux Etats-Unis, les statistiques du jour sont correctes. Les revenus des ménages ont progressé de 0,3 % en février, après une hausse de 0,4 % en janvier (révisée par rapport à une hausse initiale de 0,3 %). Les analystes tablaient sur une augmentation de 0,2 % des revenus des ménages américains. La consommation des ménages est, elle, restée stable en février, pour le deuxième mois consécutif, les conditions météo défavorables et les craintes d'attentats terroristes ayant limité les dépenses des foyers américains. Les économistes tablaient sur une baisse de 0,1 %.Plusieurs valeurs continuent de pâtir des inquiétudes sur les conséquences du conflit en Irak. EADS perd 5,25 % à 7,40 euros. Accor recule de 3,89 % à 26,16 euros. Le titre accuse le coup de l'avertissement sur résultat de son concurrent Hilton Hotels. Le groupe hôtelier américain a réduit de moitié ses prévisions de bénéfice pour le premier trimestre 2003, en raison du ralentissement de l'activité touristique qui fait suite à la guerre en Irak.Sodexho baisse de 3,62 % à 19,72 euros. Ce matin, il a perdu plus de 7 %. Une soixantaine de parlementaires américains vont envoyer une lettre à Donald Rumsfeld, le secrétaire à la Défense, lui demandant de rompre le contrat liant le groupe de restauration et l'armée américaine. Le corps des Marines a démenti et assure qu'il respectera ses engagements contractuels.Lagardère plie de 2,10 % à 32,70 euros. Le titre du groupe de communication a été dégradé de "neutre" à "alléger" par UBS Warburg. LVMH recule de 2,66 % à 38,01 euros. Goldman Sachs a sorti le titre de la liste de ses valeurs préférées, en raison de la dégradation du climat géopolitique et d'un éventuel boycott américain des produits français. Le bureau d'études conserve néanmoins une opinion très positive sur la valeur pour les 12 à 18 mois à venir.A l'inverse, France Télécom bondit de 6,84 % à 18,91 euros. Le titre profite d'anticipations d'une prochaine hausse de sa pondération dans l'indice à l'issue de son augmentation de capital de 15 milliards d'euros.TF1 gagne 2,97 % à 21,83 euros. Bouygues, maison-mère du groupe de télévision, indique qu'aucune décision n'a été prise concernant un éventuel investissement dans Prosiebensat 1, la chaîne allemande récemment rachetée au groupe KirchMedia par l'homme d'affaires Haim Saban. Les études préliminaires sont menées en "parfait accord entre Bouygues et TF1", assure le groupe de BTP. Selon La Tribune, Bouygues ne serait pas très favorable à une reprise d'une partie des actifs de KirchMedia et qu'elle ne financerait l'opération qu'à hauteur de 100 à 150 millions d'euros, loin des 450 millions que comptait mettre TF1.Olivier PinaudCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :