Le déficit budgétaire français s'aggrave

 |  | 329 mots
Le ministère de l'Economie aura beau dire, les chiffres publiés aujourd'hui ne donnent pas une image très valorisante de la santé budgétaire de l'Etat. En janvier, le déficit s'est établi à 11,7 milliards d'euros, soit un creusement de 23% par rapport à la même période de 2003. Bercy s'empresse de mettre en garde contre toute conclusion hâtive précisant que "compte tenu de changements de périmètre, les comparaisons doivent être faites avec beaucoup de prudence". Et de rappeler "qu'il a été procédé en loi de finances 2004 à d'importantes modifications des périmètres des dépenses et des recettes". Le ministère détaille l'impact de ces changements. En janvier, les dépenses ont atteint 24,58 milliards d'euros, en croissance de 11,2% par rapport à janvier 2003. Les effets des modifications de périmètre créent 1,14 milliard d'euros de dépenses supplémentaires, soit une hausse de 6% des dépenses à structure constante. Les recettes se sont établies à 15,26 milliards d'euros (+4,2%), avec, cette fois, "un très faible impact net global des changements de périmètre". Toujours est-il que ces statistiques traduisent bien l'ampleur de la tâche qui attend le gouvernement. Rappelons que dans la loi de finances pour 2004, il est prévu que le déficit budgétaire ressorte très légèrement supérieur à 55 milliards d'euros, marquant ainsi une petite amélioration par rapport à 2003 qui s'est soldé par un trou de 56,9 milliards d'euros.Pour atteindre cet objectif, les pouvoirs publics comptent beaucoup sur la reprise. Sur France Inter, le ministre délégué au Budget a estimé que la maîtrise des déficits publics serait facilitée par le retour de la croissance. Alain Lambert a considéré que l'hypothèse de croissance du gouvernement sur laquelle est bâti le budget 2004 "sera naturellement atteinte et probablement dépassée". Les pouvoirs publics tablent sur une hausse du PIB de 1,7% cette année avec un déficit public ramené à 3,6% du PIB contre 4,1% en 2003.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :