L'inflation reprend de la hauteur en France

C'est comme une épée de Damoclès au-dessus de la reprise engagée en France. On le dit et le répète, les dépenses des ménages demeurent le principal moteur de la croissance en France. L'Insee l'a encore redit hier : si le PIB a progressé de 0,8% en France au premier trimestre, c'est notamment grâce aux dépenses de consommation. Or celles-ci pourraient être fragilisées par l'évolution de l'inflation et son impact sur le pouvoir d'achat des Français.En avril, les prix à la consommation ont augmenté de 0,3%. Sur un an, la hausse atteint 2,1% après 1,7% le mois précédent. Cette accélération traduit un effet de base puisqu'en avril 2003, les prix avaient reculé de 0,2%. Si presque tous les secteurs ont contribué à l'augmentation de l'indice des prix, deux ont particulièrement pesé. Il s'agit d'une part de l'alimentation et en particulier des produits frais (+2,8% sur un mois) et d'autre part des tarifs de l'énergie avec une augmentation de 1,1% du prix des produits pétroliers. Cette hausse des produits pétroliers, explique l'Insee, résulte "des tensions persistantes sur les marchés pétroliers et de la bonne tenue du dollar face à l'euro". Avec la flambée des cours de l'or noir enregistrée ces derniers jours - le baril de brut a flirté avec les 41 dollars hier soir à New York - , la situation ne paraît pas en passe de se normaliser. Même si la relative vigueur de l'euro protège quelque peu les ménages de cette envolée des cours du pétrole, il n'en demeure pas moins que si cette situation perdurait, elle finirait par peser sur le pouvoir d'achat des Français qui n'a que très peu progressé en 2003 (+0,3%). De quoi faire tousser le moteur de la reprise.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.