Soulagement autour d'Adecco

Le scandale Adecco ne sera sans doute pas à la mesure de l'affaire Parmalat. Selon le journal suisse du dimanche Sonntagszeitung, citant des sources proches de la direction du groupe, le montant des problèmes comptables s'élèverait à une somme comprise entre 40 et 50 millions d'euros. De son côté, l'autre journal dominical alémanique, NZZ am Sonntag, indiquait que "les problèmes comptables d'Adecco seraient moindres que ce que craignait le marché. Le NZZ am Sonntag a indiqué que le montant des malversations s'établirait "en millions d'euros à deux chiffres".Mieux encore, toujours le Sonntagszeitung, les auditeurs n'auraient trouvé aucune "falsification manifeste" de bilan. Le montant de l'ajustement serait donc lié à "des différences entre la comptabilisation des contrats d'Adecco et celle de ses clients". Un problème de forme donc, plutôt que de fond, ce qui devrait éviter au géant de l'intérim des poursuites judiciaires lourdes. Rappelons que les autorités de marché suisses et américaines ont lancé une enquête sur Adecco. Pour le marché, c'est un véritable soulagement. "Ce n'est pas si mauvais que ce que craignait le marché et cela pourrait être bon pour l'entreprise", se réjouit un analyste cité par Reuters. Lundi dernier, le groupe avait pris les devants en annonçant dans un communiqué le report de la présentation de ses comptes 2003 en raison de "questions relatives à la comptabilité, aux contrôles et au respect de la réglementation". Le titre avait alors décroché de 35%. Il avait encore reculé de 10% vendredi après l'annonce de la démission du directeur financier et du responsable nord-américain du groupe. En fait, précise ce même analyste, "il semblerait que la société ait présenté le pire scénario pour éviter tout risque de procès futur". Du coup, ces informations permettent à l'action de se reprendre. Après une ouverture en hausse de 7%, le titre gagnait 3,7% en fin de journée.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.