Rodrigo Rato, candidat officiel de l'UE à la présidence du FMI

 |   |  264  mots
Rodrigo Rato a finalement obtenu l'investiture de l'Union européenne pour la présidence du FMI. Le ministre des Finances irlandais, Charlie MacCreevy, dont le pays assure actuellement la présidence de l'Union européenne, a en effet mercredi matin affirmé que l'ancien grand argentier espagnol avait "le plein soutien" du conseil européen. "Les ministres des Finances attachent une grande importance aux antécédents prestigieux, à la grande expérience et à l'expertise politique de Rodrigo Rato", a précisé le communiqué de la présidence irlandaise.L'ancien ministres des Finances de José Maria Aznar, âgé de 54 ans, a donc bénéficié du retrait du français Jean Lemierre qui a accepté de son côté la présidence de la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD). Hier, Nicolas Sarkozy avait eu un entretien téléphonique avec Rodrigo Rato. A son issue, Bercy avait souligné que le candidat de l'UE avait fait siennes les priorités françaises pour le FMI. Désormais, plus rien ne semble pouvoir empêcher Rodrigo Rato d'accéder au fauteuil de Horst Köhler, candidat quant à lui à la présidence de la République fédérale allemande. Il bénéficie en effet du soutien implicite des Etats-Unis et du Royaume-Uni, ainsi que du soutien -ouvert cette fois- de 18 pays latino-américains. Mais le remplacement d'un Européen par un autre Européen risque de ne pas être du goût de tous. L'Egypte, notamment, avait cherché à mettre en scène une candidature soutenue par l'ensemble des pays en développement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :