Le chômage poursuit son recul en Allemagne

 |  | 411 mots
Lecture 2 min.
Mois après mois, le chômage reflue en Allemagne. En décembre, le nombre de demandeurs d'emploi en Allemagne a diminué plus fortement que prévu en données corrigées des variations saisonnières (CVS) : - 21.000 sur un mois. Cette baisse, plus de deux fois supérieure aux attentes des analystes, ramène le nombre des chômeurs (en données CVS) à 4,337 millions, au plus bas depuis janvier 2003, le taux de chômage CVS ressortant ainsi à 10,4% après 10,5% en novembre. En données brutes, les plus commentées dans le pays, le nombre de demandeurs d'emploi a au contraire augmenté sur un mois de 132.000 en décembre, pour atteindre 4,317 millions. Selon les calculs réalisés par Reuters, cette augmentation est la plus faible enregistrée pour un mois de décembre depuis 1994. Une performance d'autant plus significative que, traditionnellement, des emplois saisonniers disparaissent l'hiver dans le BTP et l'agriculture. Même si les signes de redressement se multiplient outre-Rhin - après une année 2003 de croissance quasi nulle, 2004 pourrait voir le PIB allemand progresser de 1,5% selon le vice-président de la Bundesbank, Juergen Stark -, certains économistes estiment que l'amélioration actuelle des statistiques du chômage ne signifie pas que plus d'Allemands aient retrouvé un travail. Ainsi pour Guilhem Savry, de CDC-Ixis, les bons chiffres publiés aujourd'hui sont principalement dus aux restrictions et aux contrôles plus serrés introduits dans le système allemand pour pouvoir avoir être comptabilisé comme chômeur. "Ceci implique qu'un nombre croissant de demandeurs d'emplois ont disparu des statistiques du chômage sans avoir toutefois retrouvé un travail", considère l'économiste. Les économistes estiment en général que l'économie allemande a besoin d'une croissance d'environ 2% pour créer des emplois. Par ailleurs, s'il est vrai que les entreprises allemandes sont parvenues au terme des ajustements nécessaires sur les effectifs, elles pourraient à nouveau être amenées à faire des coupes en raison du mouvement d'appréciation de l'euro. L'envolée de la monnaie européenne - elle a signé un nouveau record au-delà de 1,28 dollar mardi - en pesant sur les exportations allemandes et donc sur la reprise pourrait provoquer un nouveau cycle d'ajustement. En moyenne 4,376 millions de personnes ont été au chômage en Allemagne en 2003, soit quelque 316.000 de plus qu'en 2002. Cette moyenne 2003 est la plus élevée depuis celle de 4,384 millions qui s'était dégagée en 1997, constituant alors un record pour l'après-guerre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :