Eclaircie surprise en Allemagne

 |   |  275  mots
Le baromètre de l'institut de conjoncture Ifo sur le climat des affaires en Allemagne est reparti à la hausse en avril, après deux mois consécutifs de baisse. L'indice mensuel mesurant le moral des chefs d'entreprises de la première économie de la zone euro s'est s'apprécié de 0,9 point à 96,3. C'est mieux que ce qu'attendaient les analystes qui pariaient sur une stagnation de l'indice en avril dans leur consensus, selon la banque UBS. Et c'est aussi à contre-courant de l'indice Zew qui pour la même période montrait un recul. L'amélioration de l'Ifo en avril repose sur la nette hausse de la sous-composante du baromètre mesurant l'évaluation de la situation courante (+2,7 points à 94,9), avec notamment un net redressement de la situation dans le commerce de détail. Selon Guilhem Savry, ceci traduirait le premier impact des baisses d'impôts décidées par le gouvernement allemand. Malgré tout, les inquiétudes demeurent car l'autre composante de l'indice, à savoir les attentes des patrons pour les six mois à venir, a continué à baisser, cette fois d'un point à 97,8, revenant du coup au niveau qui était le sien en septembre 2003. En conséquence, le président de l'Ifo Hans-Werner Sinn reste très prudent, estimant dans son communiqué que les données d'avril "permettent de s'attendre à une poursuite de la reprise économique à un rythme toutefois modéré. Il n'est pas possible de parler de reprise solide". Ces chiffres en demi-teinte surviennent alors que, selon la presse, le gouvernement allemand et les six principaux instituts de conjoncture du pays vont légèrement corriger en baisse cette semaine leur prévision de croissance 2003 en Allemagne, à environ 1,5% contre 1,7% à l'automne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :