Revenus et dépenses des Américains progressent nettement

 |  | 222 mots
Ceux qui anticipaient une panne du principal moteur de la croissance américaine, à savoir la consommation, en sont pour leurs frais. Les consommateurs américains ont effectivement abordé le deuxième trimestre avec une envie d'acheter intacte. Conformément aux attentes des économistes, les dépenses des ménages ont progressé de 0,3% en avril. Ce démarrage solide de la consommation montre que le deuxième trimestre devrait, comme le premier, être caractérisé par une forte contribution de la demande des ménages à la croissance.Ce chiffre est d'autant plus encourageant que la hausse des prix du pétrole - avec l'augmentation des prix à la pompe qui en découle - laissaient craindre que le budget dépenses des Américains (hors essence) ne soit quelque peu rogné. La progression plus rapide qu'anticipé des revenus, +0,6% en avril au lieu de 0,5% attendu, permet sans doute pour l'instant de limiter ce risque. Visiblement, l'amélioration du marché du travail - 288.000 créations nettes d'emplois en avril - apporte un véritable soutien à l'activité. Outre qu'elle permet à certaines personnes de retrouver un emploi, elle provoque également une hausse des salaires versés.Par ailleurs, le taux d'épargne des ménages remonte légèrement en avril pour atteindre 2,4% contre 2,2% en mars, ce qui pourrait constituer pour l'avenir une réserve potentielle de consommation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :