La hausse du pétrole reprend de plus belle

 |  | 327 mots
L'accalmie aura été de courte durée. Les cours du pétrole sont repartis à la hausse ce lundi. A New York, le baril de WTI a franchi les 41 dollars, gagnant 1,80 dollar pour s'établir à 41,73 dollar trois heures après l'ouverture du marché. A Londres, le Brent de mer du Nord progressait au même moment de 1,56 dollar à 38,07 dollars vers 19 heures. Le vigoureux appel des pays du G7 (lire ci-contre) en faveur d'une hausse de la production par les pays exportateurs ainsi que la proposition saoudienne de relever le plafond de production de l'Opep de 2 millions de barils par jour (mbj) auront finalement fait long feu. En tout état de cause, ce ne sera que le 3 juin prochain, lors d'une conférence ministérielle qui se tiendra à Beyrouth, que l'Opep fera connaître sa décision finale.Mais sur les marchés, les investisseurs semblent douter de la volonté et de la capacité de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole d'augmenter suffisamment son offre pour apaiser les tensions sur les prix. Pour de nombreux observateurs, le relèvement des quotas de production tel qu'il est envisagé ne fera qu'entériner une situation de fait puisque d'ores et déjà les pays de l'Opep dépassent leurs quotas officiels de production faisant tous, à l'exception de l'Arabie Saoudite, tourner leurs capacités à plein régime. A l'heure actuelle, l'Opep pompe d'ailleurs 2,3 mbj de plus que ses quotas.Le maintien à des niveaux élevés des cours du pétrole est de plus en plus fréquemment pointé comme un risque pour la pérennité de la croissance mondiale. Souvent placés sur le banc des accusés, les pays exportateurs de pétrole refusent de prendre toute la responsabilité de cette hausse. Les tensions géopolitiques avec notamment les attaques terroristes contre les filières d'approvisionnement, et les insuffisances américaines en matière de capacités de raffinage sont autant de facteurs pouvant expliquer les tensions sur les cours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :