Disney revoit en hausse ses prévisions de bénéfices

 |  | 359 mots
Lecture 2 min.
Disney sait à merveille jouer du contre-pied. Alors qu'hier certains analystes révisaient en baisse leurs prévisions de bénéfices pour le groupe américain au deuxième trimestre, le directeur financier de Disney présente pour sa part des perspectives supérieures à celles annoncées précédemment. Disney table désormais sur une croissance "de plus de 40%" de son bénéfice par action (BPA) en 2003/04. La nouvelle prévision propulserait le BPA annuel de 2003/04 à au moins 91 cents contre environ 85 cents attendus jusqu'alors. Lors de l'exercice 2002/2003 (clos le 30 septembre), le groupe de loisirs avait affiché un bénéfice par action de 65 cents.Cette annonce sonne comme une réponse aux inquiétudes apparues hier sur le marché. Sur la Bourse américaine, le titre Disney a fini lundi sur un recul de 2,10% à 25,70 dollars, réagissant à des études de maisons de courtages affirmant leurs doutes quant aux performances de Disney en raison notamment de ses difficultés dans le cinéma. Jordan Rohan, analyste de la maison de courtage Schwab Soundview Capital Markets, a révisé en baisse, à 22 cents contre 25 attendus jusqu'alors, sa prévision de BPA pour le deuxième trimestre (clos en mars) de l'exercice en cours. Selon lui, Disney devrait passer dans ses comptes du trimestre une provision totale de 150 millions de dollars pour tenir compte des résultats décevants de "Alamo", "Home on the Range" (La ferme se rebelle) et "LadyKillers". Ainsi Alamo n'aurait récolté que 9 millions de dollars au box-office nord-américain pendant le week-end de Pâques, alors que les investisseurs avaient fixé à 20 millions de dollars la barre à franchir pour une sortie honorable. Cette bataille de chiffres intervient à un moment où la vie de Disney n'a rien d'un long fleuve tranquille. Le groupe est la cible d'une offre de rachat lancée par le câblo-opérateur Comcast, tandis que sa direction et en particulier son PDG, Michael Eisner, sont fragilisés par la fronde d'une partie des actionnaires. Enfin, pour ce qui est du cinéma, Disney doit pallier la défection annoncée de son partenaire Pixar.Mardi, dans la matinée, l'action cède 1,44%, à 25,33 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :