EMI entrevoit une amélioration du marché de la musique

 |  | 285 mots
La reprise de l'édition musicale semble se profiler. C'est en tous cas l'avis d'Eric Nicoli, le président d'EMI : "pour la première fois depuis plusieurs années, il y a des signes encourageants d'amélioration du marché, notamment aux Etats-Unis, le plus gros marché mondial. Bien que certaines régions demeurent en difficulté, nous nous attendons à ce que le marché global dans son ensemble soit plus performant cette année que l'année dernière."Le troisième groupe mondial du secteur vient d'enregistrer une baisse moins importante que prévue de son chiffre d'affaires et de son résultat net pour son exercice 2003/2004, clos fin mars. Les ventes se sont élevées à 2,121 milliards de livres (3,16 milliards d'euros) contre 2,18 milliards pour l'année précédente. Ce retrait (-2,5% et seulement -1,4% à taux de change constants) se révèle moins important que celui du secteur, de 5,6%. La part de marché d'EMI est ainsi passé de 12,7% à 13,2% en un an. Le groupe a enregistré des pertes nettes de 71,6 millions de livres (106,97 millions d'euros) contre un bénéfice de 234,2 millions de livres pour l'année 2002/2003. Les analystes prévoyaient une perte de 113 millions de livres.Le groupe explique ces résultats par l'opération de réduction des coûts annoncée au mois de mars. Une suppression de 1.500 postes s'est ajoutée à celle de 2.000 postes déjà menée depuis l'arrivée à la tête du groupe d'Alain Lévy à la fin 2001. EMI a également annoncée le non-renouvellement des contrats de 20% de ses artistes, le transfert d'usines situées aux Etats-Unis vers les Pays-Bas, etc...En fin de séance, à la Bourse de Londres, l'action perd 9,97%, après une progression de 3,5% vendredi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :