Vague de bons résultats dans la high-tech japonaise

Les entreprises high-tech japonaises poursuivent aujourd'hui leurs annonces de résultats. Face à la stagnation et à la prudence affichée par Sony (lire ci-contre), Toshiba, Canon, Fujitsu et Sharp engrangent des ventes et des bénéfices en hausse, parfois record, et voient dans l'ensemble l'avenir en rose.Sharp, le premier producteur mondial de téléviseurs LCD, a enregistré une hausse de ses ventes pour l'exercice 2003/2004, qui s'est achevé le 31 mars, de 12,7%, à 2.257,27 milliards de yens. Son bénéfice d'exploitation a crû de 22,3% à 121,67 milliards de yens et son bénéfice net de 86,3% à 60,71 milliards de yens (471,01 millions d'euros). Le groupe profite de l'explosion des ventes d'écrans plats (pour téléviseurs, moniteurs et aussi téléphones) dont les ventes mondiales devraient s'être accru de 56% en 2003 selon IDC. Et les prévisions pour l'année 2004/2005 sont favorables grâce à la poursuite du phénomène LCD: +12% pour les ventes, +23,3% pour le bénéfice d'exploitation et +23,5% pour le bénéfice net.Canon profite de son côté du succès des appareils photo numériques. Le groupe japonais s'est en effet construit une réputation d'excellence dans le secteur. Ses ventes trimestrielles ont ainsi progressé en un an de 9,1% à 798,05 milliards de yens, son bénéfice d'exploitation de 13,7% à 133,52 milliards de yens et son bénéfice net de 17,7% à 84,28 milliards de yens. "La demande d'appareils numériques a continué à croître de manière significative pendant le premier trimestre et les ventes de nos appareils numériques compacts ont montré une hausse significative, a révélé l'un des responsables de l'entreprise, Toshizo Tanaka. Nous avons augmenté nos prévisions de ventes de 15 à 15,2 millions d'unités." Dans le secteur des semi-conducteurs, Toshiba a connu des résultats plus mitigés, avec une baisse de son chiffre d'affaires pour l'exercice qui vient de s'achever fin mars, de 1,35% à 5.579,5 milliards de yens. Celle-ci a pourtant été compensée par une hausse de 51% du bénéfice d'exploitation à 174,6 milliards de yens, grâce à l'aide d'un produit de 48,9 milliards de yens dû au transfert à l'Etat du fonds de pension des salariés du groupe, et de 55,7% de son bénéfice net à 28,8 milliards de yens. Face à l'irrégularité du secteur, le groupe préfère émettre de modestes prévisions pour l'année en cours : +4% pour les ventes et +15,9% pour le bénéfice d'exploitation, soit bien en deça des attentes des analystes.Enfin, comme il l'avait annoncé la semaine dernière (lire ci-contre), Fujitsu a mis fin à sa spirale négative : après deux trimestres consécutifs de pertes, le premier fabricant nippon d'ordinateurs est sorti du rouge avec un bénéfice de 49,7 milliards de yens.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.