Nokia se veut optimiste

"Je suis certain que nous améliorerons nos parts de marché mais je ne peux révéler le moindre détail financier des trimestres à venir pour le moment": Jorma Ollila, le directeur exécutif de Nokia, se veut très optimiste. Pour preuve: il maintient son objectif de 40% de parts de marché de la téléphonie mobile pour son entreprise, même s'il ne donne aucune date pour atteindre ce résultat.Un tel résultat irait à l'encontre de toutes les prévisions des analystes du secteur. Ceux-ci annoncent un fort recul du Finlandais - 28,9% de parts de marché au premier trimestre contre 34,6% il y a un an selon l'institut Gartner, et surtout la poursuite de cette tendance pendant les prochaines années à venir. Nokia estime de son côté avoir occupé 32% des parts du marché mondial lors du premier trimestre. Pour justifier leurs prévisions, les analystes expliquent que le numéro un mondial a pris trop de retard sur ses concurrents dans les segments des combinés à clapet et des combinés de troisième génération, qui possèdent un appareil photo, un accès au Web, etc... Toujours selon Gartner, Motorola et Samsung auraient ainsi respectivement accru en un an leurs parts de marché de 14,7% à 16,4% et de 10,8% à 12,5%.Afin d'inverser cette tendance, Nokia a donc décidé de lancer cette année de nouveaux produits dans ces deux segments, tout en cassant ses prix. Il vient ainsi de lancer un modèle qu'il décrit comme étant le plus petit portable à clapet disposant d'un appareil photo et d'un accès au Web. Les 40 nouveaux combinés prévus pour cette année ont pour but de lui permettre de retrouver son image d'entreprise novatrice et de s'octroyer ainsi une part non négligeable des 600 millions de combinés qui devraient être vendus cette année. Cette prévision pour le marché mondial en 2004, formulée la semaine dernière par Gartner, a été confirmée aujourd'hui par le centre de recherche du Finlandais.Premier marché visé par Nokia: l'Asie. Jusqu'à présent, cette région a compté pour 22% de ses ventes annuelle globales, pour 6,48 milliards d'euros. Or, l'entreprise estime que 60% des 500 millions de nouveaux abonnés prévus d'ici à 2007 seront originaires de cette région. Un chiffre qui en fait le nouvel Eldorado de ces prochaines années.En fin de séance à la Bourse d'Helsinki, le titre perdait 1,93% à 11,70 euros.
En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.