Cinquième trimestre positif consécutif pour Time Warner

Time Warner poursuit son redressement : il vient d'enregistrer son cinquième trimestre bénéficiaire consécutif. Son bénéfice net a plus que doublé en un an (à 961 millions de dollars contre 396 millions), porté par la vente de Time Warner Music, la hausse des résultat de ses branches cinéma et câble et une baisse des coûts chez AOL. La dette du groupe a également baissé davantage que durant toute l'année 2003. Ces bons résultats font espérer au groupe une croissance annuelle de ses résultats d'au moins 10%, contre plus ou moins 10% lors des estimations émises en janvier.Le troisième volet du "Seigneur des anneaux" a une fois de plus porté les résultats de la branche Cinéma du groupe. Avec des revenus mondiaux de 1,1 milliard de dollars depuis début décembre, dont 40% ont été comptabilisés lors de ce premier trimestre, associés à la hausse des revenus de la série Seinfeld, la branche connaît une hausse de 25% de son chiffre d'affaires, et de 70% de son résultat avant impôts, intérêts, dépréciation et amortissements (Ebitda).La division câble contribue également à la rentabilité globale, avec des ventes et un bénéfice d'exploitation respectivement en hausse de 11% à 2,04 milliards de dollars et de 7,5% à 386 millions de dollars. L'augmentation des abonnements à la vidéo numérique et l'accès Internet haut débit ont été particulièrement florissants.La principale bonne nouvelle est pourtant venue d'AOL. Si l'entreprise n'a pas réussi à mettre fin à la diminution du nombre de ses abonnés (-199.000 dans le monde à 30,4 millions), enregistrant une baisse de 0,3% de son chiffre d'affaires (à 2,19 milliards de dollars), elle a largement réduit ses coûts. Son bénéfice d'exploitation a ainsi augmenté de 43% à 277 millions de dollars. Devant ce renouveau, les rumeurs de cession de l'activité ne devraient pas se tarir.Enfin, la dette nette de Time Warner a davantage baissé ce trimestre que durant toute l'année 2003, descendant à 18,8 milliards de dollars contre 22,7 milliards à la fin de l'année 2003. Le PDG du groupe, Richard Parsons, a ainsi évoqué la possibilité de réaliser des acquisitions l'année prochaine, sans préciser ses intentions.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.