Comcast renonce à l'empire Disney

Comcast jette l'éponge. Le groupe américain a annoncé, à l'occasion de la présentation de ses résultats annuels (voir ci-dessous), qu'il renonçait à son offre hostile sur Disney. C'est en février dernier que le numéro un américain du câble (21 millions d'abonnés) avait proposé de racheter la multinationale des médias et du divertissement. L'offre, qui portait sur 66 milliards de dollars dont 12 milliards de reprise de dette, non seulement se heurtait à l'opposition des dirigeants de Walt Disney mais n'avait pas non plus convaincu les investisseurs. Dans ce contexte, la direction de Comcast préfère donc tourner casaque. Dans un communiqué, le PDG de Comcast, Brian Roberts, indique qu' "il est clair que la direction de Disney et son conseil d'administration ne sont pas intéressés par un rapprochement entre Comcast et Disney. Par conséquent nous avons retiré notre offre". Et d'ajouter, "nous avons toujours montré de la discipline dans notre approche des acquisitions. Etre discipliné, cela veut dire savoir quand il est temps de tirer sa révérence".Le retrait de Comcast devrait quelque peu alléger la pression qui pèse depuis plusieurs semaines sur Michael Eisner, le PDG de Disney. En effet, l'offre de Comcast était intervenue alors même que l'emblématique patron de Disney était très contesté par un important groupe d'actionnaires. Lors d'une épique assemblée générale en février, les actionnaires avaient voté à 45% la défiance envers le PDG de Disney, Michael Eisner, forçant le conseil d'administration à lui retirer son poste de président du directoire. Outre cette fronde, la direction de Disney doit faire face à des difficultés dans le cinéma avec notamment le flop aux Etats-Unis de "The Alamo", film défendu par Eisner, et la perspective de la fin du partenariat avec Pixar. Comme si cela n'était pas suffisant, la direction de Disney a aussi été obligée de régler dans l'urgence des changements de management au sein du réseau de télévision ABC en butte à des problèmes d'audience. Mais tout cela n'a pas empêché le conseil d'administration de Disney de réaffirmer mardi soir son "entière confiance" à Michael Eisner, à l'issue d'une réunion de deux jours consacrée à l'avenir du groupe.En milieu de matinée à la Bourse de New York, Comcast gagne 1,43% à 30,40 dollars, Disney perd 1,90% à 23,72 dollars.Bénéfices pour Comcast au premier trimestreComcast est revenu dans le vert au premier trimestre de l'année. Le câblo-opérateur a enregistré un bénéfice net de 65 millions de dollars, contre une perte de 297 millions de dollars un an plus tôt. Le bénéfice par action s'est établi à 3 cents, contre une perte de 16 cents voici un an. Le groupe a vu son activité croître fortement, avec un chiffre d'affaires en hausse de 9,8% à 4,908 milliards de dollars, grâce en particulier à l'augmentation rapide du nombre de ses abonnés à l'Internet à haut débit. Autant d'éléments qui ont été bien reçus par les analystes, qui y voient la confirmation du fait que Comcast n'a pas besoin de Disney pour se développer.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.