Bénéfice d'exploitation en hausse de 71% pour Disney

 |  | 461 mots
"Un plan stratégique a été mis en place depuis ces trois ou quatre dernières années. Une fois que l'économie est repartie, nous étions là pour en profiter." Mis en difficulté par un vote de défiance de la dernière assemblée des actionnaires de son entreprise, le PDG de Walt Disney, Michael Eisner, peut se frotter les mains: les résultats du deuxième trimestre 2003/2004, clos fin mars, donnent raison à sa gestion. Le chiffre d'affaires a augmenté de 10,6% à 7,19 milliards de dollars par rapport au même trimestre de l'exercice 2002/2003, le bénéfice d'exploitation a explosé de 71% à 537 millions de dollars en un an, faisant progresser le bénéfice par action à 26 cents contre 15 cents l'an dernier. Les analystes tablaient sur un chiffre d'affaires autour de 6,85 milliards et un bénéfice par action de 21 cents.Cette performance repose avant tout sur la progression des branches réseaux câblés et parcs d'attraction. La forte augmentation des audiences des chaînes de télévision du groupe, portées par la chaîne sportive ESPN, a permis au groupe d'accroître le prix des abonnements et le tarif de la publicité. Le chiffre d'affaires a progressé de 7,2% à 2,85 milliards de dollars mais surtout le bénéfice d'exploitation a bondi de 76% à 704 millions de dollars.Les hôtels des parcs d'attraction ont de leur côté enregistré un taux de remplissage supérieur d'au moins 10% à celui de l'an dernier, il est vrai le plus faible depuis près de dix ans suite aux incertitudes géopolitiques liées à la guerre en Irak et aux craintes terroristes. Le chiffre d'affaires des parcs d'attraction a donc progressé de 12% à 1,67 milliard de dollars et le bénéfice d'exploitation de 21% à 188 millions.Ces excellents résultats ont été atténués par les pertes des studios cinéma. Si le chiffre d'affaires s'est accru de 16% à 2,16 milliards de dollars, la mauvaise réception par le public des dernières grosses productions du groupe, "Alamo" et "Home On The Range", a touché le bénéfice d'exploitation, qui diminue de 16% à 2,16 milliards de dollars.Sur les six premiers mois de l'exercice, Disney a dégagé un bénéfice net de 1,22 milliard de dollars pour un chiffre d'affaires de 15,74 milliards, soit une hausse de 15% par rapport à la même période de 2002/2003. La comparaison en termes de bénéfice net (+250% sur un an) est faussée par un changement de méthode comptable ayant nettement réduit le résultat du deuxième trimestre 2002/2003, a expliqué le groupe.Pour l'ensemble de l'année, Michael Eisner a relevé les estimations du bénéfice par action annuel du groupe "de 50% ou plus" par rapport à l'année dernière. A la mi-avril, il avait estimé cette croissance à 40%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :