Disney rejette l'offre de Comcast

On connaisait le "oui mais", Walt Disney met à l'honneur le "non, mais...". Sans surprise, le groupe américain de loisirs et de divertissements a annoncé qu'il rejetait l'offre d'achat hostile déposée par Comcast, la jugeant sous-évaluée. Le numéro un américain du câble offre 0,78 action Comcast pour une action Disney, ainsi que la reprise de la dette de 12 milliards de dollars du groupe dirigé par Michael Eisner.Dans son argumentaire diffusé la nuit dernière, Disney souligne que la proposition de Comcast équivaut à un rachat à "3,60 dollars en dessous de la valeur du titre Disney sur le marché". Aux cours de Disney et Comcast à la mi-séance mardi, la différence est un peu moindre puisque le titre Disney vaut 26,90 dollars, tandis qu'au même moment l'offre de Comcast valorise chaque action du groupe de loisirs 23,72 dollars. Lors du lancement de l'offre le 11 février, le géant du câble offrait l'équivalent de 26,46 dollars pour acquérir chacun des titres Disney, soit 54 milliards de dollars en actions. Comcast indiquait reprendre de surcroît la dette de Disney ce qui conférait à Disney une valeur d'entreprise de 66 milliards de dollars. Mais depuis le coup d'envoi de cette bataille, les cours des titres des deux acteurs de l'opération connaissent une trajectoire croisée. Le titre Disney s'est envolé en fin de semaine dernière,+11,8% en trois séances, et celui de Comcast a été sous pression, -11,9% durant la même période. Résultat, l'offre en actions câblo-opérateur se dégonfle puisqu'aux cours d'aujourd'hui, elle ne se monte plus qu'à 48,5 milliards de dollars, soit 5,5 milliards de moins que lors de l'annonce du 11 février. L'"alliance parfaite" vantée par Comcast entre ses moyens de distribution et les riches contenus TV/cinéma des créateurs de Mickey semble donc avoir perdu de son intérêt pour les investisseurs. Cependant, le rejet de l'offre de Comcast ne doit pas être compris pour un "non" définitif. Les administrateurs de Disney, tout en renouvelant leur confiance dans "la direction créative, financière et entrepreneuriale de Disney", ont laissé la porte ouverte à une éventuelle surenchère, qu'elle provienne ou non de Comcast. "Nous sommes engagés à créer de la valeur pour nos actionnaires maintenant et dans le futur et examinerons avec attention toute proposition que nous jugerons en cohérence avec cet objectif", ont ainsi précisé les administrateurs. "Dans toute proposition émanant de Comcast, ou d'une autre entreprise, le conseil d'administration considérera et estimera la valeur susceptible d'être reçue en échange des actions de Disney, et également la prime appropriée reflétant la pleine valeur" de l'entreprise, ont-ils poursuivi.Un message que ne semble pas vraiment disposé à entendre la direction de Comcast. Qualifiant son offre d'"appropriée et saine" dans un communiqué publié la nuit dernière, le groupe amorcerait même une manoeuvre de retrait. Selon une source citée par Reuters, le cablô-opérateur ne serait "pas intéressé par Disney aux niveaux de cours actuels". Dans son précédent communiqué, le groupe soulignait que son offre reflètait une évaluation "généreuse et complète" basée sur les perspectives de Disney et sur ses performances sur une longue période. Le câblo-opérateur estimait que le prix offert représente "une prime significative" par rapport au cours, quasi inchangé, de l'action Disney sur les trois dernières années.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.