Toll Collect pèse sur Deutsche Telekom

 |  | 448 mots
Lecture 2 min.
Du passé, faisons table rase: Deutsche Telekom a renoué avec les bénéfices en 2003. Après avoir affiché en 2002 une perte abyssale de 25,5 milliards d'euros, le groupe allemand de télécommunications dégage un résultat net de 1,25 milliard d'euros pour l'ensemble de l'année écoulée. Dans le même temps, Deutsche Telekom peut se féliciter d'avoir nettement réduit son endettement, le faisant tomber à 46,6 milliards d'euros contre 61,1 milliards à la fin de 2002. Deutsche Telekom a en la matière outrepassé ses objectifs initiaux puisque le groupe avait annoncé vouloir ramener sa dette à la fin 2003 entre 49 et 52 milliards d'euros. Cette réduction de l'endettement supérieure aux attentes est due à la poursuite des cessions d'actifs - Deutsche Telekom s'est ainsi retiré d'Asie du sud-est - mais aussi, comme le souligne un communiqué du groupe, à "une amélioration de la profitabilité". Le chiffre d'affaires annuel de Deutsche Telekom a progressé de 4% en 2003 à 55,8 milliards d'euros avec un Ebitda ajusté des éléments exceptionnel qui ressort en progression de 12,1% à 18,2 milliards d'euros. Par division, la filiale de téléphonie mobile, T-Mobile, a vu son Ebitda augmenter de plus de 32% sur un an alors que celui de T-Com (téléphonie fixe) n'a augmenté que de 0,9%. Les chemins de ces deux divisions semblent vouloir se croiser puisqu'alors que T-Mobile enregistre une progression de 15,7% de son chiffre d'affaires, celui de T-Com s'est replié de 4,4%. Les activiés de téléphonie mobile représentent désormais 40% du chiffre d'affaires de Deutsche Telekom, contre 36% en 2002. La téléphonie fixe est encore la première division du groupe avec 52% du total du chiffre d'affaires mais son poids diminue puisqu'il était de 55,8% une année plus tôt. Si l'exercice 2003 de Deutsche Telekom se termine dans le vert, il faut néanmoins signaler que le dernier trimestre de l'exercice écoulé s'est soldé par une perte nette de 364 millions d'euros. Une contre-performance qui s'explique essentiellement par la charge de 442 millions d'euros que le groupe a été contraint de passer pour faire face aux péripéties liées au dossier Toll Collect. Deutsche Telekom est, avec DaimlerChrysler et Cofiroute, membre du consortium Toll Collect qui doit fournir un système de péage autoroutier pour camions. Un moment annulé en raisons de retards répétés, ce contrat a finalement été reconduit par le gouvernement allemand (lire ci-contre) et les membres du consortium ont accepté de régler des pénalités à Berlin.Pour ce qui est de l'exercice en cours, Deutsche Telekom confirme viser un Ebitda ajusté d'au moins 19,2 milliards d'euros, soit une hausse d'au moins 5,4% par rapport à 2003.L'action marque le coup, mercredi en clôture, avec un repli de 2,58%, à 15,51 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :