Résultats et dette nette en baisse pour Ahold

La direction d'Ahold avait annoncé courant avril que 2004 serait une année "de transition". Les résultats du premier trimestre le confirment: le groupe a annoncé ce matin une perte de 405 millions d'euros, suite à des charges exceptionnelles de 450 millions d'euros. 322 millions d'euros de pertes sont dus à des ajustements négatifs des effets de change - 70% des activités du groupe de distribution sont réalisés sur le territoire américain - et 213 millions à un inversement partiel de l'amortissement des survaleurs. Il y a un an, Ahold avait enregistré un profit de 84 millions d'euros.Le 24 février 2003, Ahold avouait près d'1 milliard d'euros d'irrégularités comptables, provoquant immédiatement un décrochage de 63% de son cours de Bourse. Licenciement de dirigeants, renforcement des procédures de contrôle financier, projet de remboursement anticipé de 920 millions d'euros d'emprunts: une vague de mesures choc avaient alors été prises dans le but de ramener la confiance des investisseurs. Ce qui a permis le doublement du cours du titre, encore bien éloigné des 8,21 euros cotés à la veille de l'annonce fatidique: à la clôture à la Bourse d'Amsterdam, le titre s'échangeait en hausse de 1,48% à 6,18 euros.Conséquence logique de cette cure d'amaigrissement, le groupe avait annoncé le mois dernier une chute de 11,3% de son chiffre d'affaires du premier trimestre, à 15,4 milliards d'euros. "En mars, nous avons vendu Bompreço et Hipercard au Brésil et nous avons achevé notre départ d'Asie (...), a expliqué dans un communiqué le PDG d'Ahold, Anders Moberg. Nos résultats ont été fortement affectés par les pertes exceptionnelles liées à ces cessions". L'Ebitda chute ainsi de 22,9% à 351 millions d'euros, dans la ligne des attentes des analystes et la perte opérationnelle s'élève à 145 millions d'euros contre un bénéfice de 402 millions au premier trimestre 2003.Néanmoins, bonne nouvelle, Ahold poursuit son processus de désendettement. Aujourd'hui, la dette nette du groupe a été fortement réduite: elle est passée de 12,3 milliards d'euros à 7,5 milliards à la fin de l'année 2003 et à 7,1 milliards à la fin mars. Le bout du tunnel se rapproche petit à petit.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.