Percée remarquée de Motorola

 |  | 390 mots
Lecture 2 min.
Nokia peut assurément se faire du souci. L'annonce la semaine dernière de ses mauvais résultats trimestriels (des ventes en baisse de 2% dans un secteur en forte progression), est suivie des commentaires heureux et optimistes de ses principaux concurrents. Après les présidents de Samsung, Siemens et Ericsson, c'est au tour de celui de Motorola d'apparaître à l'estrade : "Nous sommes très heureux de la solide performance financière du premier trimestre. Les ventes et les revenus dépassent nos prévisions de début de trimestre grâce à un renforcement de la demande des clients, à une commercialisation améliorée des nouveaux produits et à une croissance de la part de marché dans certains secteurs."L'équipementier américain a multiplié par 3,6 son bénéfice net au premier trimestre, à 609 millions de dollars, soit un bénéfice par action passé de 7 à 25 cents. Sur la même période, le chiffre d'affaires est de son côté passé de 6,04 milliards à 8,56 milliards de dollars. Il devrait se situer entre 8,2 et 8,6 milliards de dollars pour le second trimestre. Enfin, le groupe a dégagé des liquidités de 858 millions de dollars de son exploitation, contre une consommation de 41 millions de dollars au premier trimestre 2003.Les ventes de la division Personal Communications, regroupant le segment-clé des téléphones portables, ont progressé de 67% à 4,08 milliards de dollars (contre 2,44 milliards), tandis que son résultat d'exploitation a atteint 398 millions contre 114 millions de dollars au 1er trimestre 2003. Selon le PDG Ed Zander, les parts de marché de l'Américain sont ainsi en progression : 25,3 millions de téléphones portables ont été écoulé, soit une augmentation de 51% par rapport à l'an dernier, principalement grâce à l'Europe.Dans la division des semi-conducteurs, les ventes ont gagné 21% à 1,39 milliard de dollars (contre 1,15 milliard au premier trimestre 2003), tandis que le bénéfice d'exploitation s'affichait à 107 millions de dollars, après une perte de 121 millions de dollars il y a un an. Dans le secteur des systèmes de télécommunications, les ventes ont bondi de 38% à 1,31 milliard de dollars et le bénéfice d'exploitation a été multiplié par 4 à 119 millions de dollars. Les deux dernières divisions du groupe (commandes publiques et industrielles, systèmes électroniques intégrés) ont également amélioré leurs résultats. A Wall Street, le titre s'envole de 18,37%, en milieu de séance, à 19,20 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :