Euro Disney obtient un délai de négociation d'un mois

La rumeur n'était pas infondée. Euro Disney cherchait bien auprès de ses banques créancières et de sa maison-mère américaine un délai supplémentaire d'un mois en deux étapes pour finaliser sa restructuration financière. Il vient de l'obtenir. Il s'agit, précise le communiqué diffusé ce matin par le groupe, d'une "prorogation en deux phases" du précédent accord par lequel les prêteurs avaient accepté de renoncer jusqu'au 31 mai 2004 à certains des engagements bancaires de la société, y compris certains engagements relatifs aux dépôts de garantie. L'objectif de cette nouvelle prorogation, dont la première phase prend fin le 8 juin 2004, est "d'octroyer au groupe de négociation (...) le temps nécessaire pour finaliser un protocole d'accord visant à trouver une solution à la situation financière de la société". Mais le groupe indique qu'"à défaut de la finalisation d'un protocole ou de sa ratification aux dates convenues, la période de renonciation expirerait et la société ne serait alors plus en mesure d'honorer l'ensemble de ses obligations liées au service de sa dette".Les négociations tournent autour d'un renforcement des fonds propres d'Euro Disney pour réduire un endettement de 2,2 milliards d'euros qui équivaud à plus de deux fois ses fonds propres. Une augmentation de capital d'environ 250 millions d'euros serait en discussions, dont près de 110 millions seraient garantis par Disney, le solde devant être garanti à parité par la Caisse des dépôts et consignations et par un syndicat bancaire. Mais cette opération semble pour certains acteurs du dossier insuffisante pour rééquilibrer le bilan.D'autant que si le groupe de loisirs remonte la pente et s'il demeure le premier lieu de destination des Français et des Européens, avec respectivement 5,2 et 13,1 millions de visite en 2002, ses résultats financiers ne sont pas florissants. Fin avril, malgré une progression de 6% de son chiffre d'affaires à 229,6 millions d'euros, il a ainsi annoncé une perte nette de 108,9 millions de dollars pour son premier trimestre 2003/2004, clos fin mars.En clôture vendredi, le titre Euro Disney abandonne 2,63% à 0,37 euro.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.