Accor devient le premier actionnaire du Club Med

Accor déploie encore un peu plus ses ailes. Le leader européen de l'hôtellerie va prendre une participation de 28,9% dans le Club Méditerranée. En rachetant les 21,2% détenus par le groupe Agnelli et les 7,7% de la Caisse des dépôts et consignations, il devient ainsi le premier actionnaire du groupe de tourisme. Accor va mettre 252 millions d'euros sur la table, ou 45 euros par action Club Méditerranée. Soit une prime de 31% par rapport au cours de jeudi soir. Vendredi, devant l'afflux d'ordres d'achats, l'action a clôturé en hausse de 8,23% à 37,10 euros. De son côté, Accor a perdu 4,70 % à 33,08 euros."En devenant l'actionnaire de référence du Club Méditerranée, leader mondial des vacances haut de gamme, Accor renforce sa position dans l'univers du tourisme mondial, dans le cadre de sa stratégie de long terme d'offrir une gamme complète de produits et services aux clientèles d'affaires et de loisirs", explique Jean-Marc Expalioux, le président du directoire d'Accor. Celui-ci a pourtant assuré qu'il ne comptait pas aller au delà de cette participation: "Nous avons près de 29% et nous sommes satisfaits." Une phrase probablement destinée à faire disparaître la possibilité d'une reprise de la totalité du Club Méditerranée.Le Club Méditerranée qui n'est, de son côté, pas le dernier à profiter de ce rapprochement. "Cette opération constitue une opportunité exceptionnelle pour le Club Méditerranée de devenir le leader incontestable des vacances "haut de gamme convivial", assure Henri Giscard d'Estaing, le président du directoire du Club Med. Des termes confirmés chez Accor. Jean-Marc Expalioux a en effet précisé l'étude de moyen de synergies commerciales et opérationnelles, soit l'annonce d'une probable réduction des coûts, "pour accélérer le développement du Club Méditerranée et élargir encore son rayonnement dans un secteur en croissance appelé à se structurer davantage dans les années à venir". Ce rachat intervient le jour de l'annonce des résultats du premier semestre 2003/2004 du groupe de vacances, clos fin avril. Des résultats assez encourageants: la perte nette a été réduite de 29 millions à 4 millions d'euros, et le résultat d'exploitation est passé de 12 millions à 32 millions d'euros. Henri Giscard d'Estaing s'attend ainsi à ce que le groupe atteigne "en 2006 un résultat d'exploitation de l'ordre de 100 millions d'euros".Le Club Méditerranée indique dans un communiqué avoir profité de "la montée en gamme des villages", d'"une très bonne performance de la zone Amérique", dont le résultat d'exploitation passe en un an de 2 à 10 millions d'euros, et du "redémarrage de l'Asie qui commence à bénéficier en avril d'un effet de base lié à l'épidémie du SRAS", enregistrant ainsi un résultat d'exploitation positif de 3 millions d'euros contre un résultat nul il y a un an. La France a de son côté offert "une bonne résistance" "dans un marché médiocre". Ainsi, les réservations cumulées sont en hausse de 2,4%, la baisse des réservations hexagonales (-2,1%) étant compensée par les hausses américaines (29,1%) et asiatique (34,7%).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.