L'ancien patron de WorldCom inculpé

 |  | 342 mots
Lecture 2 min.
Et un de plus. La liste des anciens PDG de grands groupes américains inculpés par la justice fédérale dans le cadre des enquêtes sur les scandales financiers de ces dernières années s'enrichit d'un nom supplémentaire. Après les anciens patrons d'Enron, de Tyco et d'Adelphia, pour s'en tenir aux principaux, c'est au tour de l'ex-PDG de WorldCom de se retrouver sous le coup d'une inculpation fédérale. L'affaire, qui a débouché sur la plus retentissante faillite de l'histoire des Etats-Unis, est telle que c'est le ministre américain de la Justice lui même qui a annoncé ces derniers développements judiciaires depuis le bureau du procureur de Manhattan. Bernie Ebbers est visé par trois chefs d'inculpation: complot, fraude boursière et fausses déclarations à la Commission américaine des opérations de Bourse (SEC). Selon John Ashcroft, sur la période courant de septembre 2000 à juin 2002, Bernie Ebbers, le directeur financier Scott Sullivan, et leurs complices "ont mis en place une machination illégale pour tromper les investisseurs, les actionnaires de WorldCom, les analystes boursiers, la SEC et d'autres, concernant les performances d'exploitation et les résultats financiers de WorldCom", a déclaré John Ashcroft, citant l'acte d'inculpation. "Plutôt que de révéler l'état réel de WorldCom, ce qui aurait sûrement provoqué la chute de la valeur de l'action, Ebbers a insisté pour que WorldCom publie des résultats financiers correspondant aux attentes des analystes", poursuit le texte de 30 pages. Ebbers et Sullivan encourent jusqu'à 25 ans de prison. Si le directeur financier a accepté mardi de collaborer avec la justice en plaidant coupable, Bernie Ebbers a pour sa part toujours nié avoir été au courant des malversations dénoncées et qui portent sur environ 11 milliards de dollars.A la suite de ce scandale, WorldCom, deuxième opérateur longue distance, s'était placé en juillet 2002 sous la protection de la loi sur les faillites. Rebaptisé MCI, le groupe pourrait d'ailleurs sortir prochainement de cette procédure.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :